RMC Sport

Quel coach, quels joueurs, quels matchs? L’avenir compliqué des Bleus

Sortie dès les 8es de finale de l’Eurobasket, une grosse contre-performance, l’équipe de France se dirige vers une campagne inédite de qualification pour la Coupe du monde 2019. Sans ses meilleurs joueurs…

Le sélectionneur : Vincent Collet

Le crash des en 8es de finale de l’Eurobasket encore fumant, la Fédération s’est empressée de confirmer Vincent Collet au poste de sélectionneur. L’entraîneur de Strasbourg, disponible pour les fenêtres internationales puisque le club alsacien va disputer la Champions League (compétition de la FIBA), va donc encore diriger les Bleus. Son contrat court jusqu’en 2020, l’année des prochains Jeux olympiques.

A voir aussi >> Eurobasket: comment expliquer le crash des Bleus en 8es de finale?

Les joueurs : un seul rescapé de l'Euro ?

C’est la nouveauté, fortement regrettable, de la saison. La FIBA lance la campagne de qualif pour la Coupe du monde 2019 avec des matchs internationaux au beau milieu du calendrier. En l’absence de concertation, les joueurs de NBA et d’Euroleague, les meilleurs donc, ne seront pas disponibles pour quatre des six premiers rendez-vous des Bleus. Vincent Collet va donc devoir puiser dans les autres éléments de la liste des 37 joueurs pré-sélectionnés dans le "Team France". Il y aura par conséquent beaucoup de néo-internationaux (voir ci-dessous). Le seul rescapé de cet Euro peut être Louis Labeyrie, qui a signé à Strasbourg. L’avenir de Boris Diaw, sans contrat pour le moment, est incertain.

La possible prochaine liste des Bleus

Meneurs : Andrew Albicy, Axel Julien

Arrières-ailiers : Charles Kahudi, Paul Lacombe, Livio Jean-Charles, Nobel Boungou Colo, Jérémy Leloup

Intérieurs : Alpha Kaba, Ousmane Camara, Louis Labeyrie, Moustapha Fall, Mam Jaiteh

A suivre : Pape Sy, Axel Bouteille, William Howard, Antoine Eito, Wilfried Yeguete, Petr Cornelie, Benjamin Sène, Bathiste Tchouaffé, Hugo Invernizzi, Elie Okobo, Leopold Cavalière, Cyrille Eliezer-Vanerot…

Les absents

NBA : Nicolas Batum, Evan Fournier, Rudy Gobert, Joffrey Lauvergne, Timothé Luwawu, Frank Ntilikina, Yakuba Ouattara, Guerschon Yabusele, Ian Mahinmi, Alexis Ajinça, Joakim Noah

Euroleague : Rodrigue Beaubois, Fabien Causeur, Nando De Colo, Antoine Diot, Thomas Heurtel, Mathias Lessort, Amath M’Baye, Adrien Moerman, Vincent Poirier, Kevin Seraphin, Kim Tillie, Axel Toupane, Leo Westermann

Chine : Edwin Jackson

A voir aussi >> Collet: "Je ne suis pas le seul responsable"

Les prochains matchs : en pleine saison

24 novembre 2017 : Belgique-France
27 novembre 2017 : France-Bosnie
22 février 2018 : France-Russie
25 février 2018 : France-Belgique
29 juin 2018 : Bosnie-France
2 juillet 2018 : Russie-France

Pour voir la Coupe du monde 2019 en Chine, il faudra d'abord finir dans les trois premiers d'une poule de quatre comprenant aussi la Belgique, la Bosnie et la Russie, puis dans les trois premiers d'une seconde poule de quatre. Les dirigeants français, qui ont tenté en vain de s'opposer à l'instauration de ces fenêtres, ne cachent pas leur inquiétude. La Belgique, qui n'a quasiment pas d'expatriés en NBA ni en Euroleague, possède quand même de bons joueurs, capables d'inquiéter l'équipe C française. C'est le cas aussi de la Bosnie, la Russie étant plus proche du cas français. Or l'enjeu est énorme car la qualification pour les Jeux de Tokyo en 2020 passe forcément par le Mondial 2019. Et comme l'Euro n'a plus lieu que tous les quatre ans, si l'équipe de France terminait dernière de sa poule, elle disparaîtrait dans un trou noir jusqu'à 2021 au moins.

Le retour des meilleurs : deux matchs officiels seulement entre 2017 et 2019, voire 2021 ?

Les saisons de NBA et d’Euroleague finies, les deux derniers matchs de la première phase de qualif, le 29 juin en Bosnie et le 2 juillet 2018 en Russie pourraient offrir l’occasion de revoir certains des meilleurs joueurs français. A condition qu’ils ne soient ni blessés, ni en vacances, ni retenus par leurs franchises. S'ils ne reviennent pas à ce moment-là, ils devront attendre la Coupe du monde (31 août-15 septembre 2019)... si leurs remplaçants ont assuré la qualif. Ensuite, les deux meilleures équipes européennes en Chine iront directement aux JO 2020. Sinon, il faudra gagner un TQO pour aller à Tokyo.

LP avec l'AFP