RMC Sport

Strasbourg: Ali Traoré à nouveau mis à pied après "plusieurs altercations"

Ali Traoré a été mis à pied ce dimanche à titre provisoire par Strasbourg. L'international français de 34 ans, a "invectivé violemment" plusieurs membres de la SIG après la défaite face à Orléans ce samedi en Jeep Elite. Un 10e revers de suite toutes compétitions confondues déjà fatal à Vincent Collet, licencié dans la foulée de son poste d'entraîneur.

La défaite face à Orléans ce samedi laissera des traces pour Strasbourg. Quelques heures après le licenciement de son emblématique entraîneur Vincent Collet, remplacé dans la foulée par son adjoint Lassi Tuovi, la SIG a annoncé ce dimanche la mise à pied provisoire de son pivot Ali Traoré. 

"Plusieurs altercations ont eu lieu entre Ali Traoré et ses coéquipiers pendant le match contre Orléans, fait savoir le communiqué du club ce dimanche. Dans le vestiaire, à l’issue de la rencontre, le joueur a invectivé violemment le coach, les autres joueurs, le Manager Général et le Président". 

"Il n'y a pas eu de bagarre", se défend Traoré 

Pour Ali Traoré, ce n'est pas une première suspension. Le joueur de 34 ans a déjà été mis à pied à titre provisoire en mai 2019 par son club de Strasbourg, déjà après une altercation avec un coéquipier, alors à l'entraînement. Si la SIG avait prolongée un temps sa mise à l'écart, l'international était resté au club à la suite de cet épisode. 

En réponse à un journaliste local, Ali Traoré s'est défendu cette fois ce dimanche sur son compte Twitter. "Calme toi il n'y a eu aucune bagarre, a répondu le joueur. (...) Je me défends juste en disant qu'il n'y a eu aucune bagarre. Rien de plus à ajouter".

Actuel 11e de Jeep Elite, Strasbourg vit des moments difficiles ces derniers temps, avec une 10e défaite de suite toutes compétitions confondues ce samedi, fatale à Vincent Collet, en poste depuis octobre 2016 pour son deuxième passage sur le banc. Le sélectionneur des Bleus revenait alors quelques mois après une première expérience sur le banc de la SIG entre 2011 et juin 2016, son contrat n'ayant pas été renouvelé à l'époque avant son retour à mi-saison. A son adjoint Lassi Tuovi de trouver des solutions pour redresser la barre en championnat et calmer la crise sportive. 

GL