RMC Sport

Confinement: Si, le vélo loisir est bien autorisé, le Conseil d'Etat le confirme

-

- - ICON

Le Conseil d'Etat a donné raison à la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) qui avait déposé un recours contre les autorités sur la pratique du vélo de loisir, après avoir constaté de nombreuses verbalisations pour usage du vélo malgré le respect des 1 km\/1h de sortie. Le Premier ministre Edouard Philippe a 24h pour le rappeler publiquement.

Le ministère de l’Intérieur contraint au rétropédalage. Le brouillard qui entoure la pratique du vélo pendant cette période de confinement s’est nettement dissipé ce jeudi. Le Conseil d’Etat a effet demandé au Premier ministre Edouard Philippe d’autoriser le vélo au titre d’activité physique individuelle.

En résumé, oui, on a bien le droit de pratiquer du vélo comme un loisir, comme le footing par exemple, à condition de respecter la règle des 1km/1h de sortie. Le Conseil d’Etat reconnaît toutefois que les autorités peuvent dissuader les usagers de choisir le vélo comme pratique sportive car on peut très vite dépasser le kilomètre ou l'heure si on est à vélo.

Comme une fake news

"Dissuader" et non pas "verbaliser" comme cela été constatés par de nombreux cyclistes. Si le gouvernement doit faire machine arrière, c’est parce que la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB) avait déposé un recours devant le Conseil d’Etat à la suite d’un grand nombre de verbalisations de cyclistes pour usage du vélo au titre de l'activité physique, malgré le respect des 1 km/1h de sortie et de l'attestation dûment remplie.

Au moment d’établir les règles du confinement, la question de la pratique du vélo comme loisir avait semé un grand trouble chez les coureurs comme chez les policiers. "La pratique du vélo loisir est proscrite", pouvait-on lire sur un tweet du ministère de l’Intérieur posté le 26 mars. Un tweet repris par de nombreuses préfectures…

Dans les heures qui viennent, la question de la pratique du vélo ne se posera donc plus: "On est très satisfait par cette décision, commente Antoine Braci, avocat de la FUB. Cela permet de clarifier les choses pour les cyclistes qui ne savaient plus quoi penser de ce décret, mais aussi pour les forces de l’ordre qui étaient dans la confusion. C’est en quelque sorte une fake news qui a été diffusée dans les médias. On espère que le Premier ministre fera une déclaration très claire sur ce point." Pour rappel, le vélo est aussi autorisé pour aller au travail et aller faire ses course. 

ABr