RMC Sport

Covid: le message polémique de Riccardo Ricco, banni pour dopage, contre le vaccin

Récemment suspendu à vie du monde du cyclisme, Riccardo Ricco a suscité la polémique en prenant position contre le vaccin du coronavirus. Il avait frôlé la mort en 2011 après une auto-transfusion de mauvais sang.

Riccardo Ricco n'a plus grand chose à voir avec le vélo. Déjà suspendu douze ans pour dopage, il a finalement été banni à vie de toutes activités liées au cyclisme en décembre dernier. Reconverti comme vendeur de glaces près de Modène (Italie), l'ancien grimpeur a quand même réussi à provoquer la polémique en publiant un message contre la vaccination obligatoire pour lutter contre le coronavirus. Face au torrent d'indignation et d'insultes, il l'a retiré. Mais le mal était fait. 

"Faites-vous donc injecter je ne sais quelle merde"

"Je vois qu’énormément de personnes qui disent que le vaccin doit être obligatoire, y avait-il écrit. C’est une blague !? Je fais ce que je veux de mon corps et personne ne peut m’obliger à faire quelque chose qui pourrait avoir des effets négatifs sur mon corps. Donc, faites-vous donc injecter je ne sais quelle merde mais ne cassez pas les pieds aux personnes comme moi qui se sont bien informées (auprès de médecins amis) et qui ne veulent pas se faire vacciner."

-
- © -

Le coeur du message ne fait pas seulement polémique pour son opposition, mais surtout pour l'histoire de l'ancien cycliste. En 2011, il avait en effet frôlé la mort après s'être auto-transfusé du mauvais sang qu'il avait conservé pendant 25 jours dans son réfrigérateur. Il avait été admis dans un état très sérieux à l'hôpital de Modène où il avait été sauvé. Il avait été licencié dans la foulée par la formation Vacansoleil. 

Trois ans plus tôt, il avait été exclu du Tour de France 2008 après avoir été été contrôlé positif à l'EPO Cera. En 2012, il avait été suspendu 12 ans par le tribunal antidopage italien pour son auto-transfusion de 2011. En 2014, il avait été accusé d'avoir acheté de l'EPO et de la testostérone. Le 14 décembre dernier, il a finalement été suspendu à vie par le tribunal antidopage italien pour "commerce illicite de substances et/ou méthodes interdites" entre 2015 et 2017, après une procédure entamée par la Fédération cycliste italienne.

NC