RMC Sport

Cyclisme : le décès de Demoitié sauve trois vies

Arnaud Demoitié

Arnaud Demoitié - AFP

Alors que l’émoi du peloton ne se dément pas au lendemain de l’accident qui a coûté la vie à Arnaud Demoitié lors de la course Gand-Wevelgem, un des coéquipiers du Belge a confié que ce dernier avait pu sauver trois vies grâce au don d’organes.

Le monde du cyclisme s’est réveillé avec une grosse gueule de bois ce lundi matin. Alors que le décès du Belge Antoine Demoitié, pris dans une chute et percuté par une moto lors de Gand-Wevelgem ce dimanche, avait été annoncé dans la nuit, les hommages au disparu sont arrivés des quatre coins du peloton, du simple néo-pro à un double vainqueur du Tour comme Chris Froome.

« Héros jusqu’au bout »

Si beaucoup en ont profité pour réclamer davantage de sécurité à l’UCI, tous évoquent la mémoire d’un garçon de 25 ans « au grand potentiel » et à la « mentalité irréprochable » (dixit Hilaire Vanderschueren, directeur sportif de l’équipe Wanty-Groupe Gobert dans laquelle il évoluait).

Un dernier aspect encore souligné par les révélations de Gaëtan Bille, un des coéquipiers du Belge, qui a confié que Demoitié avait agi « en héros jusqu’au bout ». « En faisant don de ses organes, il a sauvé trois autres vies », explique-t-il sur son compte Twitter. Trois « survivants » qui porteront longtemps la mémoire du cycliste trop vite fauché par la mort.