RMC Sport

Schachmann remporte Paris-Nice, journée en enfer pour Roglic

Roglic sur Paris-Nice le 14 mars 2021.

Roglic sur Paris-Nice le 14 mars 2021. - AFP

Plombé par une chute, puis un problème mécanique, Primoz Roglic a perdu son maillot jaune de leader ce dimanche lors de la huitième et dernière étape de Paris-Nice. Ses malheurs ont fait le bonheur de Maximilian Schachmann, vainqueur de la "Course au soleil".

Scénario totalement dingue pour le final de la "Course au soleil". Avec 52 secondes d’avance sur Maximilian Schachmann au départ de la huitième et dernière étape ce dimanche, Primoz Roglic semblait bien parti pour remporter assez tranquillement son premier Paris-Nice. Mais tout s’est écroulé pour le Slovène, plongé dans un nouveau cauchemar. Après s'être fait souffler la victoire par Tadej Pogacar sur le Tour de France 2020, après avoir failli perdre la Vuelta dans la foulée, le leader de la formation Jumbo-Visma a subi un calvaire entre Le Plan-du-Var et Levens, dans les Alpes-Maritimes. La victoire finale est revenue à l'Allemand Schachmann (Bora-Hansgrohe), le tenant du titre. L'étape a été remportée lors d'un sprint en comité réduit par le Danois Magnus Cort Nielsen (EF Pro Cycling) devant le Français Christophe Laporte (Cofidis).

Une nouvelle désillusion pour Roglic

Victime d’une chute à 69 kilomètres de l’arrivée, puis d’un problème mécanique quarante bornes plus loin, Roglic a vu son maillot jaune s’envoler. Le cuissard déchiré des deux côtés, rapidement esseulé, lancé dans un contre-la-montre individuel, il n’a jamais lâché. Mais son retard sur le peloton a continué de s’accentuer sous l’impulsion des équipes Bora-Hansgrohe de Schachmann et Astana d’Aleksandr Vlasov. Alors que tout lui souriait depuis le départ de Paris-Nice, avec trois victoires d'étapes et une forme impressionnante, Roglic a vécu une journée en enfer. Elle aurait pu devenir carrément catastrophique à l'approche du final, quand il a suivi la mauvaise trajectoire du Belge Tim Declercq et a bien failli se retrouver une nouvelle fois au sol.

Le départ du prochain Tour de France n'est que dans trois mois et Roglic aura le temps de panser ses plaies. Mais il lui faudra un gros moral pour digérer cette désillusion, une de plus. Forcément, ses malheurs ont fait le bonheur de ses rivaux. A commencer par Schachmann, qui ne s'attendait sans doute pas à se retrouver sur la première marche du podium au départ de cette ultime étape. Il devient le premier coureur à remporter deux fois de suite Paris-Nice depuis Alexandre Vinokourov (2002-2003). Le top 3 du classement général est complété par deux Astana, Vlasov et l'Espagnol Ion Izagirre. Premier Français, Guillaume Martin (Cofidis) s'empare de la sixième place. Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën Team) termine neuvième. Roglic, lui, échoue au 15e rang.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport