RMC Sport

Giro : Arnaud Demare jette l’éponge

-

- - -

A l’approche des grands cols, le Français de la FDJ Arnaud Demare a décidé d’abandonner ce samedi lors de la 14e étape du Tour d’Italie. Ils ne sont plus que neuf coureurs tricolores encore en course dans ce Giro 2016.

La pente s’est élevée et il a choisi de mettre de pied à terre. Pour sa deuxième participation au Tour d’Italie, Arnaud Demare n’ira donc pas plus loin que la 14e étape, première véritable joute en altitude de ce Giro, au cœur du massif des Dolomites (210 kilomètres). Après une première heure de course courue à un rythme très soutenu, le sprinteur de la FDJ (24 ans) a décidé d’abandonner avant le premier des six cols du jour. En difficulté depuis quelques jours et malade, il confirme qu’il n’était pas dans son assiette.

"Ce matin, j'ai décidé de prendre le départ malgré des problèmes gastriques qui empirent depuis trois jours, mais j'ai dû finalement renoncer car je n'avais plus de forces, explique Arnaud Demare. Je pense avoir pris froid il y a trois jours, ça a été un peu mieux hier mais la nuit dernière a été très difficile. En une journée j'ai perdu deux kilos !" 

Deux deuxièmes places

Arnaud Demare espérait pourtant rallier l’arrivée du Tour à Turin. Le vainqueur de Milan - San Remo avait ainsi affirmé plus tôt sa volonté de jouer le maillot rouge du classement à points. Son bilan, sans être éclatant, restera tout de même honorable, avec deux deuxièmes places, lors de la deuxième et cinquième étape.

"J'avais la volonté de poursuivre mais ce n'était plus possible de continuer dans cet état, indique le Français. Déjà, à 100%, l'étape du jour était délicate, mais là... Je suis évidemment très déçu, j'étais venu pour m'imposer sur des étapes et je ne suis pas passé loin notamment à deux reprises. J'avais également l'objectif de remporter le maillot rouge et j'ai fait tout ce que j'ai pu ces derniers jours pour aller grappiller des points, mais quand la santé n'y est plus... Dans le sport, on ne peut pas tout contrôler. Je vais maintenant m'appliquer à bien récupérer, à reprendre des forces. Je penserai au reste de la saison à tête reposée." Ils ne sont désormais plus que neuf coureurs tricolores encore en course dans ce Giro 2016.

la rédaction