RMC Sport

Tour de France: Bardet se dit "maudit" après sa chute et revoit ses ambitions

Victime d'une chute ce vendredi lors de la 13e étape du Tour de France, Romain Bardet a été lâché dans le final par les favoris, disant quasiment adieu à ses chances de podium. Le grimpeur français, touché à la jambe droite, entend désormais viser une victoire d'étape.

L’un occupait la troisième place du classement général ce matin, l’autre était au pied du podium, à seulement 30 secondes de la tête. Guillaume Martin et Romain Bardet pouvaient être ambitieux à l’heure d’aborder la 13e étape du Tour de France et son arrivée très pentue au Pas de Peyrol. Mais tout s’est mal passé pour les deux Français.

Distancés dès le col de Néronne, l’avant-dernière montée, les leaders des formations Cofidis et AG2R La Mondiale ont perdu très gros. Martin recule au 12e rang du général, à 3 minutes et 14 secondes du maillot jaune Primoz Roglic.

Il va viser une victoire d'étape

Bardet, plombé par une chute survenue à 90 kilomètres de l’arrivée, n'est plus que 11e. "Un coureur devant moi a perdu le contrôle à 60km/h. J’ai buté et j’ai tapé la tête. J’ai eu du mal à reprendre mes esprits et j’ai eu des séquelles sur ma jambe et ma fesse droite. J’ai perdu toutes mes sensations dans la chute. J’ai été maudit sur cette étape", a confié l’Auvergnat à l’arrivée. Son retard sur Roglic se chiffre désormais à trois minutes et devrait le pousser à revoir ses plans dans les prochains jours.

"C’est très loin maintenant, c’est dommage parce que ça se déroulait bien. C’est un gros coup de malchance. J’ai de grosses douleurs à la jambe droite. C’est une journée à oublier sportivement. On va partir sur les victoires d’étapes maintenant", a expliqué Bardet, deuxième du Tour en 2016 et troisième en 2017.

L’an dernier, il avait terminé à une décevante 15e place au général, à une demi-heure du vainqueur Egan Bernal, mais s’était quelque peu consolé en repartant des Champs-Elysées avec le maillot à pois.

RR