RMC Sport

Tour de France: ces favoris qui ont déjà perdu du temps au général

Victimes de chutes ou pas au mieux de leur forme, certains prétendants à la victoire finale sur le Tour de France ont déjà perdu de précieuses secondes à l'issue des deux premières étapes, à l'image des Ineos-Grenadiers.

Bien sûr, il reste encore dix-neuf étapes au programme. Mais des premières tendances se dessinent au classement général du Tour de France après le premier week-end de course. Avec des surprises et des perdants. Vainqueur en patron ce dimanche à Mûr-de-Bretagne, le maillot jaune néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) compte huit secondes d’avance sur le champion du monde Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), qui s’était imposé la veille du côté de Landerneau. Le podium est complété par un certain Tadej Pogacar. Sacré l’an dernier sur les routes du Tour, le phénomène slovène de 22 ans (UAE Team Emirates) a fait attention à grappiller quelques secondes de bonifications. Une tactique réfléchie et une façon, aussi, de montrer à la concurrence qu’il se sent en forme.

Son aîné et compatriote Primoz Roglic (Jumbo-Visma), en quête de revanche après avoir perdu le maillot jaune à la veille de l’arrivée du dernier Tour, est également bien placé, à la cinquième place, à quatorze secondes de van der Poel. Un groupe de costauds se situe en embuscade, à vingt-six secondes de la tête, avec l’Espagnol Enric Mas (Movistar), les Colombiens Nairo Quintana (Arkéa-Samsic), Esteban Chaves (Team BikeExhange) et Rigoberto Uran (EF Education Nippo), et le grimpeur breton David Gaudu (Groupama-FDJ), entre autres. Mais quelques favoris et prétendants à un podium (voire à la victoire finale) accusent déjà du retard, plus ou moins important.

Les Ineos pas au mieux

C’est le cas notamment pour les leaders des Ineos-Grenadiers. L'expérimenté Britannique Geraint Thomas, vainqueur du Tour 2018, est ainsi pointé à vingt-huit secondes de Pogacar après avoir souffert dans la montée de Mûr-de-Bretagne ce dimanche. L’Equatorien Richard Carapaz est légèrement mieux classé (dix-huit secondes de retard sur Pogacar). Et sa situation inquiète moins que celle de l’Australien Richie Porte, victime d’une chute samedi et déjà repoussé à plus de trois minutes de van der Poel au classement général. Même déception pour des coureurs comme l’Allemand Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), le Colombien Miguel Angel Lopez (Movistar) et le Britannique Simon Yates (Team BikeExhange), qui souffrent encore plus avec respectivement 2’07’’, 2’22’’ et 5’11’’ de retard sur van der Poel.

Quant à Tao Geoghegan Hart, il peut déjà tirer un trait sur ses éventuelles ambitions au général. Alors qu’il faisait partie des quatre leaders d’Ineos au départ de Brest, le vainqueur du Giro 2020 se retrouve à plus de neuf minutes, la faute à cette chute subie lors de la première étape qu'il semble avoir du mal à digérer. L'addition est lourde pour le Britannique, qui devra maintenant se mettre au service du duo Carapaz-Thomas.

Le point sur le classement général :

1) Mathieu Van der Poel
2) Julian Alaphilippe (+8")
3) Tadej Pogacar (+13")
4) Primoz Roglic (+14")
5) Wilco Kelderman (+24")
6) Jack Haig (+26")
7) Bauke Mollema (+26")
8) Sergio Higuita (+26")
9) Jonas Vingegaard (+26")
10) David Gaudu (+26")
...
18) Richard Carapaz (+31")
20) Geraint Thomas (+41")
21) Vincenzo Nibali (+41")
30) Emanuel Buchmann (+2'07")
33) Miguel Angel Lopez (+2'22")
43) Richie Porte (+3'08")
57) Simon Yates (+5'11")
96) Tao Geoghegan Hart (+9'31")

RR