RMC Sport

Tour de France: "La Trek a préféré m’enterrer", Calmejane en colère et en larmes

Septième de la 15e étape du Tour de France ce dimanche à Carcassonne, Lilian Calmejane a fondu en larmes au moment de revenir sur la fin de la course, où il n’a pu jouer la gagne. Avec l'équipe Trek-Segafredo dans le viseur.

Lilian Calmejane rêvait de lever les bras chez lui, à Carcassonne. Mais ce dimanche lors de la 15e étape du Tour de France, le coureur de la Direct Energie a dû se contenter de la 7e place. Parti dans l’échappée victorieuse du jour, le Français n’a pu accompagner le trio Nielsen, Izaguirre et Mollema qui s’est disputé la gagne.

Une fois la ligne d'arrivée franchie, Calmejane se montrait énervé contre la formation Trek-Segafredo au micro de RMC Sport. "Je ne comprends pas la stratégie de certaines équipes. Il y a un coureur avec qui j’ai eu un différend lors de la 5e étape (Skujins, de Trek-Segafredo). Mollema (également membre de Trek-Segafredo) fait troisième? Voilà c’est super… (ironique). C’est une équipe qui joue pour faire troisième, pour ne pas gagner la course. Ils ont joué avec mes nerfs."

"J’avais les jambes pour gagner"

"J’étais tout seul, pourtant j’ai collaboré pour rentrer sur Majka. Je savais que j’allais être esseulé dans le final et que les plus rapides étaient les deux Astana (…). Trek avait Skuijns qui était très rapide, mais ils ont préféré faire troisième avec Mollema. Il a préféré m’enterrer et condamner ma course… c’est comme ça."

Très déçu et affecté par ce dénouement malheureux pour lui, le vainqueur de la 8e étape du Tour 2017 n’a ensuite pu contenir ses larmes. "A chaud, c’est la détresse qui parle. J’étais sur mes terres, j’avais les jambes pour gagner. Je suis passé à côté d’une belle occasion qui peut-être se reproduira dans ma carrière…"

DW avec YP, PYL, GQ et JFP