RMC Sport

Tour de France: le passé sulfureux de Mauro Gianetti, patron de Pogacar

Le Slovène Tadej Pogacar (22 ans) vient de remporter son premier Tour de France avec la formation UAE Emirates, dont le manager Mauro Gianetti possède un passé sulfureux.

La 107e édition du Tour de France s'est achevée ce dimanche. Avec une victoire finale aussi inattendue que spectaculaire, celle du jeune Slovène Tadej Pogacar, âgé de seulement 22 ans et encore à 57 secondes de son aîné Primoz Roglic (30 ans) au classement général, au moment de prendre le départ du contre-la-montre de la 20e étape, long de 36,2 kilomètres, entre Lure et la Planche des Belles Filles, ce samedi. Ce succès final ne manque pas de soulever des interrogations, au regard de l'entourage proche du natif de Komenda.

Pensionnaire de la formation UAE Emirates depuis l'an dernier, le plus jeune vainqueur de la Grande Boucle depuis 1904 évolue sous les ordres d'un certain Mauro Gianetti (56 ans). Cet ancien coureur cycliste suisse a failli mourir sur le Tour de Romandie 1998 après ce qui ressemblait à une ingestion de PFC, un produit interdit qui permet de transporter l'oxygène sans modifier l'hématocrite. Cela lui avait alors valu trois jours de coma et douze jours en soins intensifs.

Gianetti est l'ancien patron de la sulfureuse Saunier-Duval

L'ancien cycliste a débuté sa deuxième carrière, celle de directeur sportif, en 2003, d'abord du côté de Vini Caldirola en Italie, avant de rejoindre Saunier-Duval. Une équipe qui a défrayé la chronique, avec plusieurs affaires de dopage à la clé, mais également un retrait volontaire du Tour de France en 2008, après les contrôles positifs de Riccardo Ricco et de Leonardo Piepoli.

A cette époque, Stéphane Heulot, ancien maillot jaune sur la Grande Boucle, s'était confié à Ouest-France, assurant avoir alerté la Saunier-Duval au sujet de Gianetti, qu'il connaissait bien pour avoir été coureur en même temps que lui à la Française des Jeux: "Le dopage est tellement ancré chez certains managers, comme Gianetti, qu'ils ne peuvent pas concevoir le cyclisme autrement. Jusqu'ici, cela ne se voyait pas trop parce que les coureurs de Saunier-Duval ne "marchaient" jamais sur le Tour. Mais après ce qu'on a vu dans les Pyrénées..."

Par la suite, l'équipe espagnole a été renommée Fuji Servetto puis Footon Servetto, avec toujours son directeur général suisse. Plus discret par la suite, Gianetti ne s'est en faut jamais vraiment éloigné du monde du cyclisme. il y est même revenu en 2018, au moment du lancement de l'équipe UAE Emirates, en lieu et place de la Lampre. Aujourd'hui, Mauro Gianetti en est l'homme-fort, puisqu'il est membre du conseil d'administration ainsi que le team principal notamment.

MM