RMC Sport

Tour de France : Luca Paolini positif à la cocaïne

Premier cas de dopage sur le Tour de France 2015. L’Italien Luca Paolini a été contrôlé positif à la cocaïne à l’issue de la 7e étape. Le coureur de la formation Katusha (38 ans). Il est d’ores et déjà exclu de la compétition par son équipe.

Vainqueur héroïque de Gand-Wevelgem cette année, le vétéran italien de la Katusha Luca Paolini restera donc comme le premier coureur affublé de la mention « dopage » du Tour 2015. L’Italien, 38 ans, a été contrôlé positif à la cocaïne à l’issue de la 4e étape, mardi dernier, a indiqué l’UCI dans un communiqué. Son équipe, qui l’avait emporté la veille au mur de Huy grâce à Joaquim Rodriguez, l’a exclu de la compétition. 

« L’Union Cycliste Internationale (UCI) annonce qu’elle a notifié le coureur italien Luca Paolini d’un résultat d’analyse anormal (présence de cocaïne – métabolite de benzoylecgonine) dans un échantillon collecté à l’occasion d’un contrôle en compétition, le 7 juillet 2015 lors du Tour de France, a précisé l’UCI par le biais d’un communiqué. Le coureur a le droit de demander l’analyse de l’échantillon B et d’y assister. Conformément au Règlement antidopage de l’UCI, ce dernier a été suspendu provisoirement et ce jusqu’à la résolution de l’affaire. »

Paolini dit qu’il n’a jamais pris de cocaïne

Si l’usage de la cocaïne hors compétition n’est pas interdit, la substance est considérée comme dopante pendant la compétition. Reste à définir quand Paolini a ingéré la substance. Il est en effet possible de retrouver des traces de cocaïne dans l’urine pendant plusieurs jours. Il est donc pour l’instant impossible de définir si le coureur a consommé la drogue de manière récréative ou dopante. Mais Luca Paolini, lui, se défend d'avoir pris de la cocaïne. 

C’est ce qu’a indiqué l’attaché de presse de l’équipe Katusha ce vendredi soir devant une trentaine de journalistes. « Luca Paolini est déjà parti, a-t-il indiqué. Il était à peine arrivé à l’hôtel que sa valise était déjà prête à côté du bus. On lui a appris la nouvelle. Il était un peu sous le choc. Il dit qu’il n’a jamais pris de cocaïne. Il ne sait pas comment le produit s’est retrouvé dans l’analyse. Mais le résultat est là. Il a fallu prendre cette décision (de l’exclure, ndlr). Toute l’équipe est sous le choc. Si l’échantillon B est positif, on devra se séparer de lui. Jusqu’à maintenant, Luca a toujours été irréprochable. »

la rédaction avec GQ et PTa