RMC Sport

Coronavirus: Rossetto raconte la galère des Cofidis, confinés dans un hôtel à Abu Dhabi

Comme tous ses partenaires de chez Cofidis, le coureur Stéphane Rossetto est confiné dans un hôtel d’Abu Dhabi depuis trois jours en raison d’un cas suspect de coronavirus au même étage. Une attente interminable et surtout une gestion des événements qu’il critique sans langue de bois pour RMC Sport.

Si l’UAE Tour, le Tour des Emirats, s’est terminé prématurément jeudi, les deux dernières étapes étant annulées en raison de deux cas de coronavirus dans le staff de l’équipe UAE Emirates, la galère continue pour plusieurs formations cyclistes. C’est le cas de l’équipe française Cofidis. Alors que la majorité des coureurs ont pu quitter Abu Dhabi, Stéphane Rossetto et ses partenaires sont toujours confinés dans leur hôtel ce lundi, à cause d’un cas suspect au même étage.

Les coureurs privés de salle de sport

Pour le coureur français, les journées sont longues. Très longues. "On attend chaque jour, chaque heure le moment où on peut se dire: "'on va peut-être enfin partir'", confie-t-il dans sa chambre. Les seules occupations qu’on a, c’est de prendre du 'room service'... quand il y en avait encore car il n’y en a plus. On partage des moments entre nous, entre coureurs et membres du staff." Stéphane Rossetto s’impatiente, regarde la télévision pour passer le temps. Pour RMC Sport, il a filmé les couloirs déserts de son hôtel. Il nous indique aussi que lui et ses équipiers n'ont plus accès à la salle de sport. "Les journées sont longues et ennuyeuses" soupire-t-il.

Les conséquences de cette inactivité sont aussi néfastes pour la suite de la saison. "C’est un manque à gagner pour nous", poursuit Rossetto qui déplore ces "quatre jours passés à ne rien faire, à manger de la malbouffe dans une période importante." "Normalement, on devait rentrer de cette course avec un poids idéal. Là, on s’est totalement 'désentraîné'." Un lourd handicap que Rossetto et ses partenaires pourraient payer cher dès leurs prochains rendez-vous.

ABr