RMC Sport

Ligue des nations: l'Espagne inflige à l'Allemagne une humiliation historique

L’Espagne a écrabouillé l’Allemagne (6-0) dans le stade de la Cartuja, à Séville, ce mardi en Ligue des nations. Cette victoire offre aux joueurs de Luis Enrique la première place du groupe et un ticket d’entrée pour le dernier carré de la compétition, en compagnie de la France.

L’Espagne sera peut-être au menu des Bleus l’année prochaine. La Roja s’est qualifiée pour le dernier carré de la Ligue des nations en donnant une leçon de football à l'Allemagne, écrasée (6-0), et totalement absente des débats dans le stade de la Cartuja, à Séville. On savait la défense de la Nationalmannschaft très friable, mais à ce point… C'est la pire défaite de son histoire en match officiel ! "C'est un jour noir, a reconnu le sélectionneur allemand Joachim Löw. On a vu aujourd’hui qu’on n’avait pas autant progressé qu’on l’avait espéré. On croit toujours dans ce groupe de joueurs. Bien sûr, j’ai envie de trouver des solutions. C’est mon devoir."

Torres, le tourmenteur

L’Espagne s’est engouffrée dans chaque brèche en contre-attaque avec un plaisir non dissimulé. Sergio Ramos - sorti blessé à la pause (il se tenait la cuisse droite) - testait les gants de Manuel Neuer après à peine plus de sept minutes de jeu, sur un coup-franc bien placé. Et il n’en fallait pas davantage à l’attaquant turinois Alvaro Morata pour ouvrir le score d’une tête rageuse (17e) qui traduisait son impatience d'en découdre. Un hors-jeu le privait d’un doublé (23e), sur un service de Ferran Torres, très remuant en début de match. Ce dernier trouvait ensuite Neuer sur sa route (30e), mais on ne l’y reprendrait pas à deux fois.

L’attaquant espagnol de 20 ans reprenait d’une puissante volée du pied droit un ballon repoussé par la barre (33e). Cette fois, le tout puissant gardien allemand ne pouvait rien y faire. Le festival espagnol continuait d'ailleurs cinq minutes plus tard avec la tête croisée de Rodri (38e). Jamais l'Allemagne n’avait encaissé trois buts en première période d'un match officiel depuis 1958. Le quatrième (55e) et le cinquième (71e) étaient l'œuvre de Ferran Torres, le tourmenteur, auteur d’un triplé au retour des vestiaires.

Une défense vacillante, une défaite historique

Jamais rassasiée, l'Espagne profitait de chaque opportunité pour accroître son avance, comme si cela ne suffisait pas. Oyarzabal concluait du pied droit pour le sixième. Rideau. L'Allemagne n'avait jamais encaissé une telle déroute en match officiel. En amical, ça datait de 1931, face à l'Autriche (6-0).

Surtout, la défense allemande, ouverte aux quatre vents, a encaissé seize buts en huit matchs. Sans quelques exploits de son ange gardien et l’aide de son poteau (3 concédés samedi), le bilan aurait pu être bien plus lourd. C’est dire le mal qui ronge la sélection de Joachim Löw, lequel se réveillera mercredi avec de sérieux maux de tête.

Tous les résultats de la soirée

Ligue A, groupe 3

France 4-2 Suède
Croatie 2-3 Portugal

Ligue A, groupe 4

Espagne 6-0 Allemagne

Ligue C, groupe 1

Luxembourg 0-0 Azerbaïdjan
Monténégro 4-0 Chypre

Ligue D, groupe 2

Andorre 0- 5 Lettonie
Malte 1-1 Îles Féroé

Ligue D, groupe 2

Gibraltar 1-1 Liechtenstein

QM