RMC Sport

Argentine: bientôt une rue Maradona à Buenos Aires?

Plusieurs parlementaires argentins ont proposé cette semaine de nommer une rue de Buenos Aires en mémoire de l'idole nationale Diego Maradona.

Idole à Naples, Diego Maradona y sera honoré avec un stade à son nom malgré l'opposition des prêtres de la cité italienne. En Argentine où le "Pibe de Oro" est considéré comme un héros national, le champion du monde 1986 pourrait bientôt avoir une rue à son nom.

Des parlementaires de la majorité soutenant le président argentin Alberto Fernandez ont proposé de rebaptiser une rue de Buenos Aires de l'ancienne gloire de l'Albiceleste, décédé le 25 novembre dernier à l'âge de 60 ans.

Une rue Maradona à proximité du stade Maradona

Les membres du groupe Frente de Todos siégeant au parlement de la ville de Buenos Aires suggèrent de rebaptiser du nom du footballeur une partie de la rue qui mène au stade de l'équipe d'Argentinos Juniors, déjà rebaptisé stade Maradona en 2004. Cette idée constitue un bel hommage pour celui qui a débuté sa carrière dans ce club club à seulement 15 ans avant de rejoindre Boca Juniors au bout de cinq années.

La proposition parlementaire prévoit également de créer un "circuit touristique, sportif et culturel" dans ce quartier d'une trentaine de blocs, afin de rendre un "hommage permanent dans le lieu qui a vu naître Maradona en tant que footballeur", selon un communiqué cité.

"Le maintenir vivant maintenant et pour toujours"

Un peu plus d'une semaine après l'hommage national et les funérailles de Diego Maradona, cette initiative pourrait le rendre éternel dans la capitale argentine. Claudio Morresi, ancien ministre des Sports lors de la présidence de Nestor et Cristina Kirchner (2003-2015) se trouve à l'origine de cette proposition. Selon lui, son mouvement, dans l'opposition au Parlement local de Buenos Aires, relaye ainsi une demande formulée par l'équipe d'Argentinos Juniors, premier club de Diego Maradona.

"Rien n'égalera jamais toute la joie et le bonheur que Maradona a donné aux Argentins, a estimé la parlementaire de 58 ans. Mais nous pensons que ce circuit culturel et sportif serait essentiel pour continuer à le maintenir vivant maintenant et pour toujours."

JGL avec l'AFP