RMC Sport

Avec Gignac, Payet et Jallet, Deschamps n’est "pas là pour faire du sang frais"

Didier Deschamps

Didier Deschamps - AFP

Pour les matches amicaux contre le Portugal et l’Arménie (les 11 et 14 octobre), Didier Deschamps a décidé de rappeler en équipe de France André-Pierre Gignac, Dimitri Payet et Christophe Jallet. Trois joueurs déjà sélectionnés en Bleu et qui prouvent bien la volonté du sélectionneur de ne pas chercher à innover à tout prix.

Pas obligé de prendre Gignac

« Ce que fait Dédé avec son club, et sa capacité à répéter les efforts, ça m’intéresse. Cela peut amener un plus à cette équipe (...) On s’est revu depuis (Marseille, ndlr). Je l’ai sélectionné en septembre 2013. Même si vous aimez entretenir des polémiques, pas de soucis. Je ne suis pas obligé de le prendre. Si je le prends, c’est parce que j’estime que ce qu’il réalise aujourd’hui peut être intéressant pour nous. Si je n'avais pas voulu le prendre, je ne l'aurais pas pris. »

Payet, la prime à la polyvalence

« Ça reste un joueur avec beaucoup de qualités. Ce qu'il est capable de réaliser en club est très intéressant, dans un rôle différent, axial, de meneur de jeu, où il est très influent dans le jeu et décisif par ses passes et ses buts. »

Jallet, l’âge ne compte pas

« Il y a beaucoup d'étrangers à ce poste donc le choix est plus limité, mais ça n'enlève rien à la qualité de Christophe Jallet. Il était avec nous aussi. Il a participé au début de l’aventure de la qualification pour la Coupe du monde. Là, il joue régulièrement avec Lyon, il a de l’expérience, il a joué des matches de Ligue des champions avec Paris. Il n’a pas 20 ans mais je ne fais pas trop attention à ça. »

Cabaye et Sakho pas en danger

« Je ne suis pas inquiet aujourd’hui pour Mamadou. Il est blessé. Il n’était pas sélectionnable. Yohan a débuté trois matches le mois dernier. Je ne suis pas non plus inquiet. Mais même s’ils étaient là au Brésil et qu’ils ont fait de très bonnes choses, il faut un minimum de temps de jeu quand même. C’est important de rester dans le rythme. »

Mandanda et Ruffier bientôt à l’honneur

« Hugo c’est Hugo, mais je vais essayer, sur ces deux ans, de donner du temps de jeu aux deux autres gardiens. Hugo sera titulaire dans l'un des deux matches. Mandanda ou Ruffier jouera l’autre. »

Pas touche aux Espoirs

« Kurzawa et Kondogbia ? Je les laisse parce qu’ils ont un objectif qui est de se qualifier pour le championnat d’Europe Espoirs. L’idée est de laisser à Pierre Mankowski les joueurs dont il a besoin pour atteindre cet objectif. »

Pas de surprise en vue

« Je ne suis pas là pour faire du sang frais. Je ne suis pas dans ce but-là. J’ai déjà des jeunes joueurs qui ont besoin de temps de jeu pour s’aguerrir. A partir du moment où ceux qui sont là m’ont donné satisfaction, il faut que les autres me montrent des choses supérieures. Personne n’est installé. Je connais ceux qui sont là. A eux de maintenir leur niveau pour continuer à être dans la liste. »

Ménez, un joueur suivi

« Je ne vais pas commencer à commenter sur les joueurs que je ne prends pas. Jérémy a toujours eu des qualités. Ses six derniers mois avec Paris ont été compliqués. Il fait un début de saison intéressant avec le Milan AC. Il fait partie des joueurs qu’on suit bien évidemment. »

Le faux-débat Matuidi

« Ce n'est pas parce qu'il n'a pas commencé deux matches que je vais m'inquiéter pour lui. Matuidi a besoin d’enchainer les matches et d’être bien physiquement pour se projeter vers l’avant. J’ai été surpris qu’on puisse remettre en question le niveau de Matuidi. »

La bonne forme d’Evra

« Aujourd'hui il est performant (avec la Juventus). Est-ce qu'il le sera dans 2 ans ? Je ne sais pas et lui non plus. »

la rédaction