RMC Sport

Beckham : « Je rêve de disputer les JO »

David Beckham

David Beckham - -

Invité exceptionnel du TP Show, David Beckham s'est prêté de bonne grâce au petit jeu des questions-réponses. JO, foot aux Etats-Unis, Thierry Henry, Euro 2012 : tout y passe sauf le PSG, le sujet sensible du moment qu'il n'a pas souhaité aborder. Entretien exclusif.

Comment se déroule votre saison avec les Los Angeles Galaxy ?

La saison a vraiment été bonne. Il nous reste encore deux matches à disputer en saison régulière. Nous avons gagné la Conférence Ouest, c’est donc une bonne chose. Les play-offs débutent dans deux semaines.

Et physiquement, où en êtes-vous après votre blessure au tendon d'Achille (survenue en mars 2010) ?

Je me sens super bien. Cela faisait même longtemps que je ne m’étais pas senti aussi bien. Ca a été un peu difficile de revenir après ma rupture du tendon d’Achille. Il y a quelques mois, j’ai également eu un problème au dos mais depuis, tout est entré dans l’ordre. Mentalement aussi, je me sens bien. 

Comment se sont passées vos retrouvailles avec Thierry Henry, la semaine passée, quand vous avez rencontré New York ?

Quand tu joues contre Thierry, c’est toujours un grand moment pour moi parce que ce n’est pas seulement un bon ami, mais aussi un des meilleurs joueurs au monde depuis plusieurs années, et un très grand buteur. Chaque fois qu’il a joué contre nous, il a marqué. C’est génial de l’avoir dans cette Ligue (la MLS, Major League Soccer, Ndlr) parce qu’un nom comme celui de Thierry Henry ne peut que tirer notre championnat vers le haut.

Quelles sont les principales différences entre le foot US et européen ?

Sincèrement, c’est différent. Les championnats européens existent depuis tant d’années alors que la Ligue américaine n’existe que depuis 16-17 ans (créée en 1993, Ndlr). Les franchises prennent de l’ampleur avec de nouveaux joueurs, de nouveaux stades. Ca devient une Ligue majeure. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’ai souhaité venir jouer ici, parce que c’est un sacré challenge de faire grandir ce championnat et d’attirer de grands joueurs européens. Ce challenge me séduit.

Quels est le souvenir le plus douloureux de votre carrière ?

J’en ai deux : l’élimination lors de la Coupe du monde 1998 et tout ce qui a suivi ensuite (expulsé lors du 1/8e de finale Angleterre-Argentine, Beckham avait été le bouc émissaire de tout son pays, Ndlr). Honnêtement, ne pas avoir participé à la Coupe du monde sud-africaine n’était pas agréable mais c’était plus digne, parce que j’étais blessé et que je n’y étais pour rien. Mon autre souvenir, c’est la blessure dont j’ai été victime au tendon d’Achille. Ca a été très difficile de revenir après ça. Un gros challenge.

Et le meilleur souvenir de votre carrière ?

1999, sans aucun doute, quand Manchester United remporte le triplé (Ligue des champions, Premier League, Cup). Je pense que c’est un tel truc, historiquement, qu’à mon avis, aucun club ne pourra rééditer un tel exploit dans le futur.

Selon vous, quelles seront les chances de la sélection anglaise lors du prochain Euro ?

C’est génial d’être qualifié, aussi tôt et si bien ! La sélection a su gérer les moments difficiles, avec l’arrivée de jeunes et nouveaux joueurs à qui on a donné une chance. Nous avons de super jeunes talents, c’est excitant pour la suite. Nous ne jouons peut-être pas aussi bien que ce que les gens souhaiteraient mais ce qui compte au final, c’est le résultat.

Est-ce un rêve pour vous de disputer les prochains JO à Londres ?

Disputer les JO serait un immense rêve ! J’ai joué tant de rencontres dans ma carrière, tant de grands matches. Mais participer aux Jeux, ce serait une chose énorme. J’aime mon pays, je suis fier de jouer pour lui et représenter l’équipe aux Trois Lions serait énorme. Mais quoiqu’il arrive, je suis déjà impliqué puisque j’ai été nommé ambassadeur de ces Jeux. Des Jeux qui auront lieu dans l’est de Londres, là même où j’ai grandi. Je serai tellement fier d’y participer...

Pendant encore combien de temps comptez-vous jouer au foot au plus haut niveau ?

J’ai 36 ans. J’ai vu tellement de joueurs arrêter leur carrière avant moi. Mais, je me sens super bien, j’aime toujours jouer. Et aussi longtemps que j’aimerai le football, je continuerai.

Avez-vous déjà une idée de ce que vous ferez une fois votre carrière terminée ? Reproduire à Manchester ce que Zidane fait actuellement au Real, par exemple ?

J’adorerais faire ça (devenir directeur de l’équipe première) ! Mais pour l’instant, je m’amuse à jouer comme je le fais en ce moment. Ensuite, je consacrerai peut-être d’abord du temps à mes enfants, ma femme et mes amis parce que comme vous le savez, quand vous êtes joueur, vous passez beaucoup de temps en déplacement. Mais je resterai toujours impliqué dans le football. C’est mon second amour après ma famille.

Le titre de l'encadré ici

|||

Les coulisses du TP show

dossier :

David Beckham