RMC Sport

Beckham vs. Henry, rendez-vous en terrain connu

Thierry Henry

Thierry Henry - -

Ce dimanche en demi-finale de conférence, David Beckham (Los Angeles Galaxy) et Thierry Henry (New York Red Bulls) vont se retrouver pour une rencontre qui va tenir en haleine toute l’Amérique du football. Comme au bon vieux temps en Premier league.

Inoxydables fondus de football, David Beckham (36 ans) et Thierry Henry (34 ans) sont toujours là, fidèles au poste. Comme si le temps n’avait nullement étanché leur soif de ballon rond. Ce dimanche en demi-finale de conférence, les deux anciennes gloires du Vieux-Continent vont se retrouver une fois de plus, après avoir croisé le fer à moult reprises sur les terrains de Premier League (sous les couleurs de Manchester United et d’Arsenal) et de Liga (puis sous celles du Real Madrid et du Barça). Même bardé de titres (Ligue des champions et champion d’Angleterre avec MU, champion d’Espagne avec le Real Madrid), le milieu de terrain des Los Angeles Galaxy ne boude pas son plaisir au moment de défier l’ancien capitaine des Bleus.

Beckham : « Toujours un grand moment d’affronter Henry »

« Quand tu joues contre Thierry, affirmait l’ancien Mancunien lors de son passage dans le « TP Show » de Tony Parker, c’est toujours un grand moment pour moi parce que ce n’est pas seulement un bon ami. C’est aussi un des meilleurs joueurs au monde depuis plusieurs années, et un très grand buteur. Chaque fois qu’il a joué contre nous, il a marqué. C’est génial de l’avoir dans cette Ligue (la Major League Soccer, Ndlr) parce qu’un nom comme celui de Thierry Henry ne peut que tirer notre championnat vers le haut ». Il y a un peu plus d’un mois à New York, David Beckham et Thierry Henry s’étaient déjà affrontés et les Red Bulls s’étaient imposés (2-0).

Mais cette fois-ci, l’enjeu sera tout autre avec à la clé, une place en finale. Autant dire que l’attaquant français, qui s’est montré décisif avec les Red Bulls en scorant hier face à Dallas lors du premier tour des play-offs (2-0), ne compte pas faire de la figuration. Idem pour David Beckham qui, lui aussi, à tout à gagner. Avant de poser ses valises au PSG (plus qu’une question de détail, selon nos informations), nul doute que le Spice Boy rêve d’achever sa saison californienne en beauté. Et mieux encore, quitter les Etats-Unis sur la plus belle des notes étoilées.