RMC Sport

Benzema: les clés d'une "affaire embarrassante"

Libération révèle dans son édition de ce vendredi que Karim Benzema a été entendu comme témoin dans une affaire de blanchiment. Emmanuel Fansten, le journaliste auteur de l’article, dévoile les origines de cette enquête.

Un fonds de commerce vendu en-deçà des prix du marché

« Karim Benzema est actionnaire à 45% de BH Event’s, qui a investi dans un fonds de commerce en 2014 pour en faire un restaurant branché. Le fonds de commerce a été racheté 1,45 million d’euros, ce qui est en-deçà des prix du marché et qui est donc en soit suspect. Les vendeurs ont dit avoir versé 100 000 euros de commissions mais, selon nos informations, ce sont au moins 650 000 euros qui ont été versés en commissions diverses entre les avocats et les intermédiaires. Les enquêteurs soupçonnent d’importants dessous de table qui auraient pu aussi avoir été versés en marge de cette vente. C’est une vente dans laquelle Benzema s’est porté caution personnellement à hauteur de 2,5 millions d’euros. Même s’il a délégué une grande partie de ses pouvoirs à un autre protagoniste de l’affaire, son nom apparaît assez central, même si in fine il peut parfaitement être disculpé par la justice. Le juge s’intéresse au moins autant à son entourage qu’à Benzema aujourd’hui. »

Une affaire de stupéfiants, à l’origine

« Son nom apparaît de façon très claire dans cette affaire. Le dossier est parti d’une affaire de stupéfiants. Certaines personnes ont été mises sur écoute et les douanes, en écoutant ces personnes, sont tombées sur Karim Benzema et son entourage et une nouvelle information judiciaire a donc été ouverte. Aujourd’hui, rien ne prouve que Benzema soit lié à un trafic de stupéfiants ou à une opération de blanchiment. On peut légitimement penser que le juge Van Ruymbeke a fait entendre Karim Benzema par les enquêteurs peut-être pour l’écarter ou crever l’abcès au départ. Beaucoup de personnes de l’entourage de Benzema vont être entendues, certaines l’ont déjà été. Il y a en filigrane du blanchiment, notamment de trafic de stups, donc on peut être sur une affaire extrêmement embarrassante, notamment pour Benzema. »

Benzema encore rattrapé par son entourage

« Karim Benzema a été entendu il y a deux mois par les douanes, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en septembre 2015 pour blanchiment en bande organisée, notamment de trafic de stupéfiants, donc c’est une affaire assez grave. Il a été entendu en tant que témoin donc il n’est pas aujourd’hui lié ou impliqué, en tout cas aux yeux du juge, mais disons qu’il a joué rôle important dans ce dossier, qui est l’acquisition d’un bien immobilier dans le 8e arrondissement de Paris, à travers la société BH Event’s, dont il est actionnaire à 45%. Les enquêteurs soupçonnent aujourd’hui l’acquisition du bien immobilier d’avoir donné lieu à des commissions ou d’éventuelles opérations de blanchiment. C’est une affaire extrêmement embarrassante pour Benzema, qui est de nouveau rattrapé par son entourage et par ses relations assez troubles car les enquêteurs s’intéressent de près aux personnes qui ont investi dans ce lieu avec Benzema. »

dossier :

Karim Benzema