RMC Sport

Bayern: Kovac tacle Tolisso après la défaite contre Hoffenheim

Quatre jours après avoir écrasé Tottenham (7-2) en Ligue des champions, le Bayern Munich s'est incliné en championnat contre Hoffenheim (2-1) à la surprise générale. Après la rencontre, Niko Kovac s'en est pris à Corentin Tolisso, fautif sur l'ouverture du score.

C’est l’une des surprises du week-end en Europe. Quatre jours après son feu d'artifice à Tottenham (7-2) en Ligue des champions, le Bayern Munich a chuté à domicile, contre toute attente, samedi contre Hoffenheim (2-1) à l’occasion de la septième journée de Bundesliga. Agacé par cette première défaite de la saison, Niko Kovac s’en est pris à un joueur en particulier après la rencontre: Corentin Tolisso.

L’entraîneur bavarois n’a pas été tendre envers l’international français, fautif sur l’ouverture du score d’Hoffenheim. A la 54e minute de jeu, alors que le score était de 0-0, l’ancien Lyonnais a perdu un duel dans ses 30 mètres contre Sebastian Rudy et s'est retrouvé sur le dos, semblant réclamer une faute. En quelques passes, le ballon est arrivé dans les pieds de Sargis Adamyan, qui a marqué pour les visiteurs d’une frappe sèche du gauche. "Evidemment que ça ne doit pas arriver! Dans ces cas-là on doit jouer en retrait pour Manuel (Neuer) ou Niklas (Süle), et rien ne serait arrivé. Quand tu as un équipier derrière toi, tu dois jouer proprement", a lâché Kovac, très mécontent.

Déjà une erreur contre Tottenham

A l'heure de jeu, l’ancien coach de l’Eintracht Francfort a fait sortir Tolisso pour le remplacer par Thomas Müller. Il a également rappelé sur le banc Kingsley Coman, toujours aussi actif mais dont les centres n'ont pas trouvé preneur samedi.

Déjà titulaire mardi lors du carton du Bayern en Ligue des champions, Tolisso s’était déjà rendu coupable d’une erreur. A la 12e minute, sa mauvaise relance avait permis à Moussa Sissoko de servir Heung-Min Son, qui avait ouvert le score. Mais il s’était bien rattrapé en distillant deux passes décisives pour Serge Gnabry.

RR avec AFP