RMC Sport

Comment Jean-Kevin Augustin s’est imposé à Leipzig

L’OM se déplacera à Leipzig, ce jeudi, en quart de finale aller de la Ligue Europa. L’occasion de recroiser Jean-Kevin Augustin. Depuis son départ du PSG l’été dernier, l’attaquant de 20 ans s’est fait une place de choix chez l’actuel 4e de Bundesliga.

Lorsqu’on commence par un triplé en vingt minutes, ça facilite forcément l’intégration. Dès sa première sortie avec Leipzig, le 14 juillet dernier face au modeste SV Dessau 05 (6e division allemande), Jean-Kevin Augustin a marqué les esprits. Ce n’était qu’un match de pré-saison, certes, mais il lui a permis de se faire adopter tout de suite. Et de lancer parfaitement son aventure outre-Rhin. Transféré contre un chèque de 13 millions d’euros lors de l’intersaison, l’ancien attaquant du PSG, qui a paraphé un contrat de cinq ans, a vite trouvé ses marques dans l’est de l’Allemagne.

 Sa vitesse, son explosivité et sa capacité à appliquer les consignes ont séduit Ralph Hasenhüttl. Le coach autrichien s’appuie régulièrement sur un 4-4-2 à l’ancienne, avec deux attaquants de pointe. Un système qui permet au titi parisien de faire parler ses qualités aux côtés de Timo Werner, le buteur vedette, qui disputera la Coupe du monde cet été avec la Mannschaft. En concurrence avec Yussuf Poulsen pour le deuxième poste, Augustin a peu à peu remporté son duel avec l’international danois, pourtant au club depuis 2013.

Déjà 31 matches disputés

Même si la rotation existe dans le secteur offensif, le buteur de 20 ans affiche des stats convaincantes avec 31 matches disputés (toutes compétitions confondues), pour 8 buts et 2 passes décisives. En Ligue des champions, il a participé à toutes les rencontres de la phase de poules, sauf la victoire 4-1 à Monaco. Buteur à deux reprises face à Dortmund en championnat, JKA a également marqué le but de la qualification sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg en 8e de finale retour de la Ligue Europa (1-1).

Des performances qui en ont fait un élément important du RB Leipzig. Une équipe qui évolue en contre et exploite à merveille sa force de percussion, avec beaucoup de permutations et des passeurs comme Naby Keita ou Emil Forsberg. Freiné en fin d’année par une blessure musculaire, le numero 29 a repris sa place dès son retour. Avant de réintégrer l'équipe de France Espoirs après son exclusion en septembre après une altercation avec son sélectionneur Sylvain Ripoll. De quoi suivre avec intérêt ses retrouvailles avec l’OM, ce jeudi, en quart de finale aller de la Ligue Europa. Avec un arrière-goût de "classique" sur la pelouse de la Red Bull Arena.

Alexandre Jaquin avec David Lortholary