RMC Sport

Hertha Berlin: Guendouzi se défend d’avoir une "mauvaise personnalité"

Souvent critiqué pour son comportement, Matteo Guendouzi assume son côté compétiteur qui lui a permis de jouer pour Arsenal et d’être appelé en équipe de France. Mais il déplore l’étiquette trop péjorative qui l’accompagne.

A 21 ans, Matteo Guendouzi a déjà accumulé pas mal d’expérience et une réputation tenace. Celle d’un joueur au caractère bien trempé, souvent critiqué pour son comportement. Bernard Casoni, son ancien entraîneur à Lorient, avait pointé du doigt sa "mauvaise attitude". Le courant a aussi eu du mal à passer avec Mikel Arteta à Arsenal. Ce qui lui vaut d’être actuellement prêté par les Gunners au club allemand du Hertha Berlin. Dans une interview accordée à France Football, le capitaine de l’équipe de France Espoirs reconnait avoir une forte personnalité mais perçoit cela davantage comme un atout. Il veut décoller l’étiquette de joueur ingérable qui lui colle parfois à la peau.

"Un bon caractère tourné toujours en faveur de l’équipe"

"Les personnes qui me connaissent vraiment savent que j’ai un fort caractère, oui, mais pas un mauvais caractère, explique-t-il. C’est toujours dans le but de pouvoir progresser. Beaucoup disent: 'il a une mauvaise personnalité', mais, pour moi, ce n’est pas ça. C’est un bon caractère tourné toujours en faveur de l’équipe qui m’a permis d’accéder à l’équipe de France A, d’être capitaine des Espoirs, d’avoir joué à Arsenal."

Passé dans les équipes de jeunes du PSG, le natif de Poissy reconnait qu’il s’emporte parfois, comme lors de son accrochage avec l’attaquant français de Brighton, Neal Maupay, qu’il avait jeté au sol après l’avoir attrapé par le cou, en juin 2020. Mais il estime cela comme des faits inhérents à chaque rencontre.

"C’est un geste que je n’aurais peut-être pas dû avoir, reconnait-il. Cela a pu choquer certaines personnes, oui, mais vous savez, en Ligue des champions ou en District, au cours des matchs, il y a toujours beaucoup de frustration. On a toujours envie de gagner. Et, lors de mauvais résultats, d’injustices ou de choses dites sur le terrain qui ne te plaisent pas, tu peux avoir, parfois de mauvaises réactions. Il y a des choses comme ça, cinq ou six fois par match. Il n’y a pas eu de problème avec la Fédération anglaise, je n’ai jamais été suspendu."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

Arrivé à Arsenal en 2018 en provenance de Lorient, Guendouzi s'était imposé sous les ordres d'Unai Emery à qui il voue un grand respect. "Il m’a fait beaucoup progresser, m’a considéré très tôt, explique-t-il. J’ai toujours tout donné pour lui. Ça a très bien fonctionné entre nous. J’ai fait de très grands matchs avec lui. Je le remercierai toute ma vie." Cela s’est un peu moins bien passé avec Mikel Arteta, successeur de l’ancien entraîneur du PSG, même s’il se dit prêt à travailler de nouveau avec lui à la fin de son prêt en Allemagne.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport