RMC Sport

Capitaine Larqué : « Le Graët souhaite que le successeur de Laurent Blanc soit Laurent Blanc »

Capitaine Larqué était présent dans Coach Courbis ce jeudi. A l'heure où l'incertitude plane quant à la prolongation, ou non, du contrat du sélectionneur Laurent Blanc à l'issu de l'Euro, le Capitaine a apporté son éclairage sur ce dossier qui alimente les rumeurs.

« Aujourd'hui le fond de la pensée du président de la FFF Noël Le Graët, et il le souhaite ardemment, c'est que le successeur de le Laurent Blanc soit Laurent Blanc ! Cela voudra dire que l'image de l'équipe de France a été redressée, que le tournoi final du championnat d'Europe aura été satisfaisant, et cela voudra dire que dans les discussions qui se tiennent entre un patron et son salarié, les choses auront été clarifiées. Il ne veut plus que ce soit un État dans l’État. On le sait, Monsieur Le Graët considère, en tant que patron, qu'il y a des doublons dans le staff : Marino Faccioli et Henri Émile, Alain Boghossian et Jean-Louis Gasset, Fabien Barthez et l'entraîneur des gardiens, etc. Or, pour lui, le redressement financier de la Fédération est incontournable. C'est pourquoi il veut tout simplement dire à Laurent Blanc : "vous êtes de la Fédération, certes un salarié un peu à part de la Fédération, mais il faut faire les mêmes efforts que tout le monde". Le vice-président de la FFF (Bernard Desumer), qui vient toutes les semaines depuis Lorraine jusqu'à Paris, passe trois nuits dans un hôtel très confortable mais à un tarif tout à fait raisonnable pour ce genre de fonction. Laurent Blanc aura lui aussi à faire des efforts sur l'hôtel qu'il occupe lorsqu'il viendra à Paris pour ses conférences de presse. Noël Le Graët ne veut rien lâcher. Mais je le redis et je suis prêt à mettre mes deux mains sous la hache, le souhait du président de la Fédération est que le successeur de Laurent Blanc s'appelle Laurent Blanc ! Mais l'actuel sélectionneur de l'équipe de France le sait et il l'a dit, il sera jugé sur ses résultats et sa prolongation de contrat en dépendra. Laurent Blanc a prouvé qu'il pouvait être patient. Mais si il dit un jour qu'il a des offres d'un club et que son souhait est d'y aller, personne ne pourra le lui reprocher. Et si il redresse l'image de l'équipe de France à la sortie de l'Euro, ce qui est en partie déjà fait, et qu'il effectue un bon Euro, il n'aura strictement aucun problème à s'asseoir autour d'une table avec Noël Le Graët pour prolonger son contrat. »