RMC Sport

Daniel Riolo: "Au PSG, demain il fera jour..."

Après la défaite 2-1 à Manchester City, le PSG est assuré de finir deuxième de sa poule de Ligue des champions. Pilier de l'After Foot, Daniel Riolo se penche sur cette prestation vreaiment pas folichonne.

Le PSG est qualifié! Et sinon? Bah rien. C’est toujours aussi navrant.

Il paraît que le PSG est en rodage. En février, ça ira mieux. Ça ne sera pas encore le printemps mais pas loin. Et puis quoi qu’on en dise, on est obligé d’y croire. Ramos sera redevenu joueur de foot. Verratti ne sera pas blessé. Neymar aura retrouvé la forme. Et enfin Messi fera des merveilles en courant 5 km par match et avec trois ballons à négocier. Et dire qu’il y a encore des gens pour se plaindre du manque d’investissement de Messi. Tous ces ignorants qui ont oublié qu’au Barça, il ne faisait pas plus. Sauf que tous les experts en Messi, eux, en revanche oublient que depuis cinq ans, le Barça prenait tartes sur tartes en Ligue des champions et que quand Messi évoluait dans un collectif performant, il avait derrière lui, un milieu capable de garder le ballon 70% du temps. Ça aide. Et je ne parle pas de son positionnement sur le terrain. Ces dernières années, il faisait ce qu’il voulait. Normal, c’était LA STAR ! Le souci, c’est qu’au PSG, il y en a trois. Trois qui défendent pas ou mal. L’option Neymar, c’est en effet de courir dans le vent. Mais sur la feuille de "stat", il est au-dessus de 10km. C’est quand même deux de plus que ses potes vedettes!

Mais pas de panique, ça ira mieux en février. A quoi ça sert tous ces matches avant après tout?

Un ou deux matches avant Noël, on a le droit de trouver que c'est peu?

Le PSG a offert un grand match. 28 septembre 2021. 2-0 contre City. Messi a marqué. Les gens présents au Parc ce soir là ont les photos, les films. Les portables étaient en action donc tout va bien. Un match entre l’été et Noël, c’est du luxe. Le replay est disponible.

Il n’y a qu’au PSG que ça se passe comme ça. Au Bayern, à Liverpool enfin bref, partout, les équipes vivent, jouent. Les supporters de ces clubs suivent la saison. Elle commence en août et ils espèrent qu’elle dure le plus longtemps possible. Au PSG, c’est un ou deux matches avant Noël et après on vend du rêve. Dream Bigger! On a le droit de trouver que c’est peu?

A vrai dire, je vais ranger l’ironie et le second degré et dire que je trouve ça scandaleux. Oui, il n’y qu’au PSG qu’on construit aussi mal un effectif. Il n’y qu’au PSG que le coach sait qu’il va se planter après deux entraînements. Il n’y a qu’au PSG qu’il y a autant de blessés. Il n’y a qu’au PSG qu’on ne comprend rien à la façon de jouer de l’équipe. Il n’y a qu’au PSG que les joueurs font ce qu’ils veulent.

Contre City, Paris a touché le fond de la nullité. Ce qu’il s’est passé la saison dernière contre le Bayern ne peut pas se reproduire. Ce n’est pas du foot, ce n’est pas un plan de jeu. Miser sur les miracles d’un gardien et sur deux trois actions individuelles ne peut pas être une idée collective quand on a de tels moyens! C’est inconcevable. Quel supporter du club, quel observateur peut défendre ça?

City, c’est à chaque fois, une vraie équipe, un collectif et des vrais joueurs

Trouver ce qui marche bien au PSG devient impossible. Pochettino ne fait plus rien. Il a abandonné la barre. Il aligne 11 joueurs et attend que ça se passe. Si Mbappé est bon, on ne sait jamais, ça peut passer. Qu’on ne s’y trompe pas, Mbappé est le seul qui peut gagner un match. Ça ne viendra ni de Neymar, ni de Messi.

Pochettino ne pense plus à construire une équipe. Il ne se demande pas si Di Maria peut jouer. Si les trois vedettes sont là, Di Maria est automatiquement sur le banc. Le milieu n’existe pas. C’est en fonction des blessures des uns et des autres. Les latéraux, on met ce qu’il y a, et ce même si ce sont des joueurs pas faits pour une défense à 4. Pas de panique, Ramos sera là en février. On pourrait essayer de travailler le système dès maintenant, mais visiblement Pochettino n’a pas envie.

Avoir de l’argent, c’est bien. Ça aide. C’est même capital pour gagner la Ligue des champions. Le PSG vient d’affronter un club très riche. Mais City qu’il perde ou gagne, joue chaque semaine et chaque match. C’est à chaque fois, une vraie équipe, un collectif et des vrais joueurs.

A Paris, c’est le néant. Et le pire, c‘est que tout le monde s’en fout. Pochettino répète que tout va bien. Les joueurs ne parlent pas ou quand ils le font ne disent rien. Comment après un tel niveau à Manchester, les Parisiens peuvent affirmer avoir fait un bon match? C’est stupéfiant de bêtise, de mensonge, d’entourloupe. Tout au PSG devient une immense mascarade. Un jeu de dupes.

Mais comme on nous dit que tout commence en février… Dream Bigger !

Daniel Riolo Journaliste RMC Sport