RMC Sport

Copa America: Messi accuse la Conmebol de "corruption" après son rouge

Exclu pour la deuxième fois de sa carrière ce samedi, lors de la victoire de l'Argentine contre le Chili (2-1) en petite finale de Copa America, Lionel Messi s'est lâché devant la presse. Amer, le quintuple Ballon d'or dénonce la "corruption" et un "manque de respect" durant la compétition.

Il est assez rare de voir Lionel Messi prendre position avec tant de hargne. Ce fut le cas après la défaite de l'Argentine contre le Brésil (2-0), en demi-finale de Copa America, avec une prise de position très tranchée sur l'arbitrage. Ce fut de nouveau le cas ce samedi, après la victoire de l'Albiceleste contre le Chili (2-1), en petite finale.

Passeur sur l'ouverture du score de Sergio Agüero, le joueur du Barça a écopé d'un carton rouge sévère en fin de première période, après une altercation avec Gary Medel. Soit seulement son deuxième rouge en carrière, le premier depuis 14 ans.

Encore des doutes sur le VAR

"Avec un jaune, cela aurait clos la chose pour les deux, l'expulsion aurait pu être révisée mais le VAR n'a pas été utilisé... mais peut-être que ce que j'ai dit la dernière fois a eu des conséquences", interroge le quintuple Ballon d'or, en rappelant son discours sur la non utilisation du VAR face à la Seleçao.

Lionel Messi n'a pas récupéré sa médaille, celle de la troisième place. "Nous n'avons pas à faire partie de cette corruption, de ce manque de respect dont nous avons été victimes durant toute la compétition. tacle l'Argentin dans des propos relayés par la presse locale. Nous étions là pour plus que cela (la troisième place). La corruption, les arbitres et le reste, cela fait oublier le football et le spectacle, cela a tout ruiné."

"Je m'en vais la tête haute"

"Face au Brésil et aujourd'hui, nous avons fait les meilleurs matchs. On ne nous a pas laissé aller en finale", poursuit la Pulga. Qui ne regrette rien. "Qu'ils (la Conmebol) fassent ce qu'ils veulent, je m'en vais serein, la tête haute, fier de cette équipe, insiste Messi. J'espère que les gens vont continuer à soutenir ce groupe, qui a beaucoup à donner. On a retrouvé de l'idée, du jeu, on grandit, en même temps que le sélectionneur. Il nous donne de la tranquillité, de la stabilité pour les jeunes. C'est bon pour tout le monde."

Visiblement pas inquiet à l'idée d'écoper d'une sanction plus lourde, le meneur de jeu assume. "Il faut toujours être sincère, poursuit Messi. Et je suis honnête. C'est pour cela que je suis tranquille. Le reste ne dépend pas de moi. [...] J'espère que l'arbitre (de Brésil-Pérou ndlr) n'influencera pas la finale et que le Pérou pourra lutter. Mais ce sera difficile." Messi et l'Argentine, décidément l'histoire d'une malédiction.

dossier :

Lionel Messi

A.Bo