RMC Sport

Copa America: Messi s’emporte contre l’arbitrage après la défaite contre le Brésil

Lionel Messi est apparu excédé comme rarement contre l’arbitrage après la défaite de l’Argentine face au Brésil (2-0), mardi en demi-finale de la Copa America. L’attaquant a poussé un énorme coup de gueule.

Encore raté. En quête d’un premier titre avec la sélection, Lionel Messi a encore échoué avec l’Argentine, battue par le Brésil, mardi lors de la demi-finale de la Copa America (2-0). L’attaquant, qui a vu l’une de ses frappes détournée par le poteau du but adverse, enrageait contre l’arbitrage de l'Equatorien Roddy Zambrano à l’issue du match. 

"Ils n’ont pas arrêté de siffler des conneries pendant cette Copa America et cette fois, pas de VAR"

"Je suis remonté parce que nous avons fait un grand match, regrette l’attaquant du Barça. Nous avons fait un gros effort pour que tout se termine de cette manière. Sur le deuxième but, il ne siffle pas le penalty qu’il y a avant. Il y aussi la poussée sur Otamendi: ils n’ont pas arrêté de siffler des conneries pendant cette Copa America et cette fois, ils n’ont jamais eu recours au VAR. Une chose incroyable. Deux penalties n’ont pas été sifflés. Mais ce fut comme ça pendant la tout le match."

"Le Brésil contrôle tout (à la Conmebol)"

"Sur chaque petit contact, c’était faute pour eux, poursuit-il. Des conneries qui te sortent du match. Ce n’est pas une excuse mais c’est pour analyser et j’espère que la Conmebol fera quelque chose avec ce type d’arbitrage. Mais je sais que le Brésil contrôle tout... Nous donnons tout pour essayer de passer mais ça se termine put… de mal. Nous n’avons rien à nous reprocher. Nous n’avons pas eu de chance."

"Toutes les conneries allaient dans leur sens"

Relancé sur les raisons de cet échec, Messi en a remis une couche. "Cela te met en colère parce que nous avons fait un très gros effort. Nous jouons contre le Brésil, qui a d'excellents joueurs, et qui joue à domicile. Et comme je le disais: toutes les conneries allaient dans leur sens. Les cartons pour nous mais pas pour eux. Des actions claires qui n’ont jamais été étudiés par le VAR. Je répète: dans cette coupe, ils ont sifflé des mains pour des conneries, des fautes pour des conneries, des penalties pour des conneries aujourd'hui, ils n’ont même pas fait appel au VAR. Mais bon: nous ne pouvons pas rester avec cela. Mais j'espère qu'ils respectent ces gars parce qu'ils ont fait un travail énorme, un très gros sacrifice, ils ont montré qu'ils aimaient vraiment la sélection. C'est un début. C'est le futur. C’est un début et nous pouvons être assurés que l’Argentine doit continuer à se développer."

Nicolas Couet