RMC Sport

Copa Libertadores: Boca veut être proclamé champion sans jouer

-

- - AFP

Après le nouveau rejet par la Conmebol du recours déposé par Boca Juniors, le président du club a annoncé vouloir saisir le Tribunal Arbitral du Sport (TAS). Daniel Angelici veut que l’instance internationale proclame son club champion, sans disputer la finale dimanche..

“La chambre d’appel de la Conmebol rejette le recours déposé le 30 novembre et confirme la décision prise en première instance, le 29 novembre”. La décision prise jeudi est claire: le match retour de la finale de la Copa Libertadores aura bien lieu, dimanche à Madrid, entre River Plate et Boca Juniors (20h30 sur RMC Sport 1). En dépit de la demande de Daniel Angelici.

Victoire sur tapis vert?

Pourtant, le président de Boca Juniors, qui réclamait la victoire sur tapis vert à cause d'incidents violents avant la finale retour en Argentine, n’est pas décidé à abandonner. Il veut épuiser tous les recours possibles pour arriver à ses fins.

Après le Tribunal de discipline de la Conmebol, puis la chambre d'appel de la Confédération sud-américaine de football, l’Argentin veut maintenant saisir le TAS, instance de médiation internationale. Il lui demande d’attribuer le titre de champion sans disputer le match retour. Et ce, à deux jours de la finale et alors que les deux équipes sont déjà arrivées en Espagne.

Des violences à l’origine de cette demande

Pourquoi cette demande de la part d’Angelici? Le bus transportant les joueurs de Boca Juniors avait été attaqué à Buenos Aires le 24 novembre, quelques heures avant la finale 100% argentine entre les deux grands rivaux. Blessé à l’oeil, le capitaine de Boca, Pablo Perez, avait même déclaré: "Je ne vais pas jouer sur un terrain où je peux mourir."

Pour éviter de nouveaux risques, la décision a été prise de délocaliser le match à Madrid, au stade Santiago Bernabéu. A l’aller, les deux équipes s’étaient séparées sur un match nul (2-2).

JM avec AFP