RMC Sport

Coronavirus: la prudence de la FIFA sur la réouverture des stades au public

Rouvrir les stades de football est "l'objectif" avec la reprise des différents championnats, mais la santé doit rester la priorité, a souligné mercredi le président de la Fifa Gianni Infantino, lors d'un déplacement à Rome.

Tout en maintenant la priorité sur la santé, la FIFA ne cache pas que son "objectif" est de rouvrir les stades au public. "Le football sans supporteurs, ce n'est évidemment pas la même chose", a déclaré Gianni Infantino, mercredi lors d'un déplacement à Rome au cours duquel était prévue une réunion avec le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte.

Mais la FIFA n'a toutefois pas l'intention de se presser, d'autant que la situation sanitaire dans plusieurs pays ne permet pas encore de se projeter: "Il faut regarder comment on peut repartir. Il est certain que la réouverture des stades est l'objectif, mais sans mettre de pression, ni fixer de délais. Travaillons sérieusement à un retour à la normale".

Avec Gianni Infantino, le président de la fédération italienne Gabriele Gravina s'est montré tout aussi prudent sur le sujet. Or, les appels à une ouverture partielle des stades se multiplient en Italie de la part des clubs, des joueurs et des entraîneurs. "L'école recommence d'abord puis nous regarderons petit à petit la possibilité de rouvrir les stades", a répondu le patron de la FIGC.

Infantino défend les cinq changements par match

Le président de la fédération en a profité pour indiquer qu'il donnerait son feu vert à la poursuite, la saison prochaine en Italie, des cinq changements possibles en match (dans la limite de trois interruptions). Cette mesure mise en place par la FIFA afin de limiter le risque de blessures pour les joueurs soumis à des cadences infernales, après la pause liée au coronavirus, a été prolongée cette saison pour les championnats qui le souhaitent.

"Dans cette situation particulière, les cinq changements sont une très bonne solution. Ça va être appliqué jusqu'à la fin de la saison, pour l'avenir, nous verrons", a souligné Gianni Infantino.

Julien Absalon avec AFP