RMC Sport

Coronavirus: Maradona s'en prend aux clubs qui "traitent les joueurs comme des esclaves"

Invité à réagir sur d'éventuels gels ou baisses de salaires des joueurs, Diego Maradona en a profité pour critiquer certains clubs. L'entraîneur du Gimnasia La Plata a accusé certains dirigeants d'utiliser l'épidémie de coronavirus pour tirer avantage des footballeurs.

L'épidémie de coronavirus a provoqué l'arrêt de presque tous les championnats de foot dans le monde et provoquer de nombreux soucis budgétaires.

>> Le sport face au coronavirus, les dernières infos en direct

En Argentine, la saison est suspendue jusqu'à nouvel ordre en attendant la fin de la crise sanitaire et plusieurs clubs ont déjà annoncé des baisses de salaire pour limiter leurs pertes financières. Une situation qui ne plaît pas à Diego Maradona et qu'il conviendrait d'ajuster au cas par cas.

Maradone pas totalement d'accord avec Tevez

A l'inverse de Carlos Tevez qui a affirmé que certains joueurs pouvaient vivre sans toucher leur salaire, l'entraîneur du Gimnasia La Plata a rappelé que ce n'était pas possible pour de nombreux footballeurs. 

"Des joueurs peuvent vivre sans toucher leur salaire pendant un moment, on le sait, a indiqué Maradona auprès du journal argentin Olé. Mais il y en a qui ne peuvent pas et ceux-là les clubs doivent les payer. Il faut trouver un moyen, avec l'aide de tous, mais il faut payer leurs salaires."

Maradona: "Toujours eu une pandémie dans ces clubs"

L'ancien meneur de l'Albiceleste est même allé plus loin dans sa réflexion et a affirmé que certains clubs en profitaient pour abuser de la bienveillance des joueurs, disposés à aider l'équipe en renonçant à leur salaire.

"Il y en a qui maintenant font les c**** et souhaitent profiter de ce moment pour ne pas payer, a encore enchaîné Diego Maradona. Ils traitent les joueurs comme des esclaves depuis des années. On a l'impression qu'il y a toujours eu une pandémie dans ces clubs. Il ne faut pas chercher d'excuses car les joueurs ont besoin de leur salaire pour manger." 

Joignant le geste à la parole, le champion du monde 1986 a accepté de baisser ses émoluments afin d'aider les personnes les plus démunies de son club. et souhaite organiser une réunion entre techniciens argentins pour trouver des solutions communes.

JGL