RMC Sport

Coupe de France: cas-contacts au Covid-19, les joueurs de Mayotte ne peuvent pas venir en métropole

Le FC Mtsapéré ne pourra pas disputer son 32e de finale de Coupe de France le 21 février. Alors qu’ils avaient déjà quitté Mayotte, les joueurs se sont retrouvés bloqués à La Réunion car cas-contacts au Covid-19. Ils n’ont pas eu l’autorisation de venir en France métropolitaine.

La belle histoire du FC Mtsapéré en Coupe de France a peut-être pris fin. Cas-contacts au Covid-19, les joueurs de cette équipe de Mayotte n’ont pas eu l’autorisation de décoller pour la métropole. Ils ont donc été bloqués à l’aéroport de La Réunion, avant d’être finalement rapatriés à Mayotte vendredi matin.

Cinq joueurs positifs au Covid-19

Cinq joueurs ont d’abord été testés positifs au Covid-19. Ils sont été isolés à Mayotte pendant que le reste de l’équipe a décollé pour La Réunion, où ils devaient ensuite prendre un vol pour l’Hexagone. Mais face à l’évolution de la situation sanitaire et la peur des autorités de voir le variant sud-africain proliférer, le déplacement du FC Mtsapéré a été stoppé lors de sa première escale. Les joueurs ont finalement appris vendredi matin qu’ils devaient faire demi-tour et rentrer à Mayotte.

Des joueurs "découragés" et "démoralisés"

"On passe pour des pestiférés alors qu’on n’a rien à se reprocher", a contesté Djadid Abdourraquib, le président du FC Mtsapéré, à Réunion 1ère. Il dénonce une décision incompréhensible et un manque de cohérence dans les mesures sanitaires car, même s’ils ont été déclarés cas-contacts, les joueurs ont pu prendre un premier avion. Djadid Abdourraquib a également confié que ses joueurs étaient "découragés" et "démoralisés". Le match sera-t-il reporté ou le FC Mtsapéré sera-t-il disqualifié? Vendredi, des discussions étaient en cours.

Le FC Mtsapéré devait affronter le 21 février, à Clairfontaine, Orléans (N1) ou Romorantin (N2), en 32es de finale de la Coupe de France. L’équipe avait fait sensation en décembre dernier en devenant la première équipe de Mayotte à atteindre ce stade de la compétition. Une qualification historique obtenue contre les Réunionnais de la JS Saint-Pierroise (1-1, 5-4 t.a.b), en "finale de l’océan Indien".

LL