RMC Sport

Coupe de France: la présence de VIP pendant Caen-PSG fait polémique

Le stade Malherbe de Caen avait invité plusieurs VIP dans les tribunes pour le 32e de finale de la Coupe de France face au PSG (0-1), mercredi, malgré le couvre-feu et les mesures sanitaires du moment.

Le stade Michel-d'Ornano ne sonnait pas tout à fait creux mercredi soir lors du 32e de finale de la Coupe de France entre Caen et le PSG (0-1). Malgré le huis clos décrété depuis le mois d'octobre pour les matchs de sport professionnel et le couvre-feu à partir de 18h, plusieurs personnes avaient pris place dans les loges du stade. Les VIP ont vite été repérés en se faisant entendre de l'ensemble des autres personnes autorisées à assister à la rencontre (staff, journalistes...).

Des élus locaux et régionaux auraient été reconnus au milieu de ce rassemblement embarrasant en pleine crise du coronavirus. Le club a d'ailleurs présenté ses excuses dans un communiqué. "Le Stade Malherbe Caen regrette l’image renvoyée par l'invitation de partenaires et de soutiens du club lors du match de coupe de France SM Caen-PSG destinée à les remercier dans un contexte économique difficile, explique le texte. Depuis le début de la saison, le SM Caen fait preuve de la plus grande exemplarité et renforcera sa vigilance pour continuer d'appliquer les règles sanitaires strictes."

Pickeu reconnait avoir "voulu faire un geste"

La Préfecture du Calvados a exigé "des explications circonstanciées" au club normand, relate Le Parisien, qui en a obtenu quelques-unes auprès d'Olivier Pickeu, président du club.

"Nous sommes arrivés au club fin septembre et nous n'avions jamais pu remercier les partenaires qui ne nous ont pas lâchés en pleine pandémie, s'est justifié le dirigeant. Alors, oui, on a voulu faire un geste. Mais on avait pris beaucoup de précautions déjà en faisant désinfecter via un robot toutes les loges et les vestiaires. En plus, c'était dans une loge ouverte en plein air, qui s'appelle Le Salon des Etoiles, et nous avions demandé une distanciation sociale qui était respectée."

Selon les témoins, cela n'était pas toujours le cas et le port du masque n'aurait été que partiellement respecté par certains de ces spectateurs particuliers. Les convives se sont notamment regroupés pour écouter le discours du président avant le match. Ce dernier a minimisé cet attroupement en arguant qu'il n'a duré qu'une trentaine de secondes.

Caen n'est pas une exception. Depuis la mise en place du huis clos, plusieurs clubs français se sont accordés quelques libertés en invitant certains de leurs partenaires en tentant de maintenir une certaine discrétion. Ce qui n'était visiblement pas le cas mercredi à d'Ornano.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport