RMC Sport

Coupe de France: Caen soutient Neymar et dénonce les attaques contre Yago

Le Stade Malherbe de Caen a souhaité un prompt rétablissement à Neymar, forfait pour Barça-PSG après une blessure contractée face aux Normands, mercredi. Le club a aussi dénoncé les attaques subies par son joueur, Steeve Yago, fautif selon certains.

Le forfait de Neymar pour le choc Barça-PSG enflamme les débats. Le Brésilien s'est blessé à l'adducteur gauche lors du 32e de finale de Coupe de France entre Caen et Paris (0-1), mercredi à la suite d'un duel avec Steeve Yago. Ce dernier est donc désigné comme le coupable idéal par certains supporters parisiens.

Dans une vidéo postée sur Instagram mercredi, le défenseur normand a confié être victime d'insultes racistes. "Merci pour vos messages, ceux qui me soutiennent par rapport aux messages d’insultes que je reçois sur Instagram et Twitter, a-t-il déclaré. Merci. Ne vous inquiétez pas pour moi, franchement ça ne m’atteint pas du tout. Même les insultes raciales, ça me passe au-dessus. Vous me connaissez, je suis plus fort que ça. On se voit samedi pour affronter Niort."

Dans la soirée, il a reçu le soutien de son club qui a dénoncé le racisme subie par son joueur. "Le SM Caen dénonce avec la plus grande ardeur les attaques subies par Steeve Yago et lui apporte un soutien absolu", indique le message.

La première partie du texte concerne Neymar à qui le club souhait "un prompt rétablissement". De quoi calmer un peu les choses après ce match qui a provoqué beaucoup de réactions. Pascal Dupraz, entraîneur de Malherbe, avait notamment asséné un tacle à la star brésilienne qu'il accuse de "pleurer". Des propos qu'il a assumés sur RMC Sport, jeudi dans Top of the Foot.

"Je revendique cette phrase qui est dite sans animosité, a-t-il confié après lui avoir souhaité de se remettre vite. Il se plaint de prendre des coups alors qu’il chambre balle au pied parce que c’est un artiste. Il est malin, il en rajoute, il provoque, quelque fois il subit et obtient des fautes. Ce qui m’ennuie, c’est qu’il est dans la provocation et l’invective. C’est tout, c’est juste ce qui m’embête."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport