RMC Sport

Coupe de France: Garcia fustige l'arbitrage de Frappart

L'OL a été éliminé de la Coupe de France ce mercredi (2-0) par l'AS Monaco. Mais après la rencontre, Rudi Garcia a fustigé à plusieurs reprises l'arbitrage de Stéphanie Frappart, coupable selon lui de mauvaises décisions pour son équipe.

L'OL ne gagnera pas la Coupe de France cette saison. L'équipe de Rudi Garcia a été éliminée au stade des quarts de finale ce mercredi, s'inclinant à 10 contre 11 face à l'AS Monaco (0-2). Mais après la partie, l'entraîneur des Gones a fustigé l'arbitrage de Stéphanie Frappart.

"Pas la première fois..."

"On n'était pas nerveux. On était juste motivés. Je pense que l'arbitrage ce soir n'était pas au niveau des deux équipes, ça arrive, a lancé Rudi Garcia en conférence de presse. Parfois les joueurs ne sont pas bons, parfois les entraîneurs ne sont pas bons et d'autres fois les arbitres ne sont pas bons. Cela arrive mais quand c'est trop contraire comme ça... Malheureusement avec cette arbitre-là, ce n'est pas la première fois que nos résultats ne sont pas conformes à ce qu'on aurait dû avoir. J'en veux pour preuve le but refusé à Houssem Aouar ici contre l'OM. J'en veux pour preuve le but refusé de Karl-Toko Ekambi refusé contre Metz."

L'OL a concédé ce mercredi un penalty, transformé par Wissam Ben Yedder, à la 54e. Fautif sur l'action, Sinaly Diomandé a écopé d'un deuxième carton jaune et provoqué donc ce penalty. Quelques minutes plus tôt (50e), Maxwel Cornet avait certainement pensé ouvrir le score mais son but a été refusé pour une position, très minime, de hors-jeu.

"Que Memphis soit suspendu, c'est très injuste"

Mais Rudi Garcia en voulait à Stéphanie Frappart. L'entraîneur de l'OL n'a pas digéré le carton jaune infligé à Memphis Depay (68e), coupable selon l'arbitre d'avoir simulé dans la surface. "Qu'on ne siffle pas penalty, ce n'est pas un problème. Il a été sanctionné pour une simulation mais il y avait faute sur lui, on a revu les images. Il y a faute de Fofana. Qu'on ne le taxe pas de simulation alors que ce n'était pas le cas, a pesté Garcia. Il faut bien savoir que les joueurs savent dans quelle position ils sont par rapport à la discipline. On leur dit. Memphis savait qu'il ne devait rien faire pour prendre un carton et surtout pas simuler car on en a parlé avant le match."

Par conséquent, Memphis Depay sera suspendu en principe pour la rencontre de Ligue 1, le 9 mai prochain, encore face à Lorient. "Je ne sais pas si les arbitres sont au courant de qui est exposé. On a une fin de championnat à jouer, ça se joue aussi sur les joueurs présents sur la pelouse ou non. Voir Memphis suspendu pour ce carton là, ce serait très injuste, a regretté Garcia. Ce sont aussi les répercussions des erreurs de ce soir, mais ça peut arriver d'être dans un mauvais soir, ça peut arriver."

"Je préférais quand il n'y avait pas de quatrième arbitre"

L'attitude de Rudi Garcia au cours de la rencontre face à l'AS Monaco a été pointée du doigt aussi par le camp arbitral. "Je préférais avant quand il n'y avait pas de quatrième arbitre. On bougonnait tout seul dans son coin et on n'était pas menacé d'expulsion comme ça a été mon cas. C'est dommage. Quand vous n'êtes pas irrespectueux dans les termes, et que vous pestez tout seul dans votre coin, se retrouver avec un carton jaune car c'est ce qu'a demandé le quatrième arbitre... Un peu de discussion sur le bord de la touche, ça peut faire du bien aussi, a lancé le coach de l'OL. Il y a des enjeux, de la tension, on comprend la tension des arbtires mais ils doivent comprendre la nôtre. Tant que je n'ai rien à me reprocher, ce n'est pas très grave. Quand on se trompe autant, il faut le reconnaître. Au moins sur le carton jaune de Memphis, il faut être logique. Le match, on ne le changera plus."

Quatrième de Ligue 1 après 33 journées, l'OL a encore 5 matchs à disputer cette saison pour continuer à croire en une qualification pour la prochaine Ligue des champions. Les deux prochaines rencontres s'annoncent déterminantes avec la réception de Lille ce dimanche (21h), puis le déplacement à Monaco le 2 mai prochain.

GL