RMC Sport

Coupe de France: le héros de Canet s’étonne du "manque de marquage" de l'OM

Invité de Top of the foot, ce lundi sur RMC, Jérémy Posteraro, le milieu de terrain de Canet-en-Roussillon (N2), est revenu sur sa performance éblouissante face à l’OM en Coupe de France (2-1). Auteur d’un somptueux coup franc, le joueur amateur a été surpris par la faible intensité mise par les Marseillais durant la rencontre.

Tout le monde le surnomme "Juninho" depuis son inspiration géniale. Jérémy Posteraro a marqué les esprits avec son coup franc spectaculaire face à l’OM, dimanche, en 16es de finale de la Coupe de France. Un geste qui a mis Canet-en-Roussillon sur les rails d’un exploit majuscule. De quoi s’offrir un fabuleux cadeau d’anniversaire pour ses 30 ans. Dans sa ville natale de Perpignan. Emmenés par leur héros du soir, les joueurs de National 2 ont pris le meilleur sur l’OM (2-1). A l’issue d’un match étonnamment maîtrisé face aux partenaires de Dimitri Payet.

Invité de Top of the foot, ce lundi sur RMC, Posteraro, également auteur d’une passe décisive, est revenu sur cette performance historique. "C’est incroyable. Pour nous, c’est un rêve, confie l’ancien joueur de Martigues et Nîmes. Déjà de jouer l’Olympique de Marseille, c’était un beau cadeau. Et d’arriver à les battre, c’est exceptionnel (…) On ne s’y attendait pas. On pensait qu’on allait beaucoup subir et que ça allait être vraiment difficile. Je pense qu’ils nous ont laissé prendre confiance assez rapidement dans le match. Ça nous a permis ensuite de mieux gérer."

"Je vais voir les matchs au Vélodrome"

Car si les amateurs ont été si brillants au stade Gilbert-Brutus, c’est aussi parce que les pros n’ont pas été à la hauteur de leur statut. Posteraro le confirme: "J’avais l’impression qu’on était sans marquage, qu’on était libres sur le terrain. Franchement, je n’ai pas senti de pressing ou d’intention de nous harceler." Une défaillance collective qui a permis au jeune trentenaire, commercial pour une entreprise spécialisée dans le matériel de piscine, de réaliser le match de sa vie face à un club dont il se revendique supporter. "Je vais voir les matchs au Vélodrome, mais je n’ai pas d’abonnement", précise-t-il. Avant de souhaiter tomber contre le PSG en 8es de finale: "Oui, ce serait magnifique!"

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport