RMC Sport

Coupe de France: nouveau désastre pour Bordeaux, trois cartons rouges et élimination par Granville

-

- - AFP

La première grosse sensation des 32es de finale de la Coupe de France est pour l'US Granville, club de National 2. Les amateurs normands ont renversé les Girondins de Bordeaux (2-1 a.p), qui ont perdu leurs nerfs et ont terminé à huit. L'aventure continue pour Granville. Pour Bordeaux, en revanche, 2018 débute par un authentique cauchemar.

Que serait la Coupe de France sans ces matchs où David domine Goliath? Il en fallait bien un, dans ces 32es de finale, pour honorer la tradition de cette compétition. Et l'exploit a eu lieu ce dimanche en Normandie où l'US Granville a éliminé Bordeaux (2-1 a.p), avec un scénario rocambolesque qui va animer pendant longtemps les discussions des fans granvillais... et tourmenter les pensées des fans du club au scapulaire.

>> Revivez le live de la Coupe de France

Bordeaux se fait reprendre... à 8 secondes de la fin des 90 minutes

Après 45 minutes de jeu, ce sont pourtant les visiteurs qui faisaient la course en tête. Malgré l'engagement et la volonté de Granville, les Girondins menaient (0-1) grâce à une tête plongeante de Younousse Sankharé (37e). Et aussi grâce à Benoît Costil, impeccable pour bloquer un penalty de Ladislas Douniama après 8 minutes de jeu.

Mais à force de pousser, l'US Granville est allé chercher son exploit. A la 85e, Youssouf Sabaly a été expulsé directement pour un tacle non maîtrisé. Réduits à 10, les Girondins ont alors regretté leurs occasions de break manquées. Encore plus quand, dans les derniers instants, Sullivan Martinet a arraché l'égalisation et la prolongation d'une frappe dans le petit filet à l'entrée de la surface (90+4e). Le public du petit stade Louis-Dior de Granville pouvait alors exulter.

A lire aussi >> OL: Genesio pointe "la suffisance" de ses joueurs

Bordeaux craque complètement

L'ambiance incandescente n'a pas eu le temps de retomber. Dès le début de la prolongation, les amateurs ont pris l'avantage. Le jeune Bordelais Thomas Carrique, entré en jeu quelques minutes plus tôt, a ceinturé Ladislas Douniama dans la surface. Le Girondin a été logiquement expulsé, et l'attaquant s'est fait justice en trompant cette fois Costil sur son second penalty de l'après-midi (103e).

Face à leur public de 3000 supporters, les hommes de Johan Gallon ont tenu leur avantage jusqu'au bout. Les Bordelais ont fini par perdre leurs nerfs. Déjà réduits à 9, les professionnels ont terminé à 8 après l'expulsion du pourtant expérimenté Jaroslav Plasil à la 110e. Le Tchèque s'est fait sortir pour quelques mots qui n'ont pas plu à l'arbitre. Heureusement que ça s'est arrêté là, car si Bordeaux avait encore eu un joueur expulsé, l'arbitre aurait donné la victoire à Granville sur tapis vert car il n'est pas possible pour une équipe de jouer à moins de 8 joueurs...

A lire aussi >> Coupe de France: le PSG sans Cavani, Pastore ni Kurzawa à Rennes

Gourvennec dans le dur

Au coup de sifflet final, l'US Granville a laissé éclater toute sa joie. Des scènes de liesse qui contrastaient furieusement avec les mines déconfites des Bordelais, marqués par ce match cauchemardesque. Cet énorme couac ne va pas rendre moins délicate la situation de Jocelyn Gourvennec, bien au contraire... Une banderole réclamant sa démission a été déployée dans le stade de Granville. Le club de National 2 peut savourer son exploit. Bordeaux a bien d'autres préoccupations. Il va falloir trouver le moyen de rebondir après ce terrible premier match de l'année 2018.

A lire aussi >> Real Madrid: l'entraînement terrible façon "Rocky" concocté par Zidane

VIDEO. Le best-of du Grand Week-End Sport du dimanche 7 janvier

Nicolas Bamba