RMC Sport

PSG: Dupraz assume ses critiques contre Neymar et lui conseille de s'inspirer de Platini

Invité de l'émission Top of the Foot ce jeudi sur RMC, au lendemain du 32e de finale de Coupe de France entre Caen et le PSG (0-1), Pascal Dupraz a répondu à Neymar, qui n'a pas apprécié d'être accusé de "pleurer" par le coach caennais. Ce dernier, déçu par la blessure du Brésilien, assume ses propos et reproche au Brésilien d'être "dans la provocation".

"Je ne vais pas pleurer, je laisse ça à Neymar." Mercredi soir, après la défaite du SM Caen face au PSG en 32e de finale de la Coupe de France (1-0), Pascal Dupraz a adressé un tacle inattendu en direction de Neymar, en s'offusquant en même temps d'un penalty oublié en faveur de son équipe. Critiqué pour son comportement par l’entraîneur caennais, l’attaquant brésilien a répliqué ce jeudi dans un post publié sur son compte Instagram. Blessé à un adducteur contre Caen et indisponible pour les quatre prochaines semaines, il s’est dit "trop triste" de devoir "entendre" tous ceux qui l'accusent d’être un "pleurnichard", un "gamin" ou un "enfant gâté".

>> Les podcasts de l'émission Top of the Foot

Difficile de ne pas y voir une réponse aux propos de Dupraz. Même si celui-ci estime ne pas être ciblé par le message de Neymar. "Est-ce que j’ai pris ce message pour moi ? Pas du tout. Vous me l’apprenez. C’est un super joueur, tout le monde le sait. Il est aussi bon dribbleur qu’il est malin, il est provocateur, il a de la fierté", a réagi Dupraz dans l'émission Top of the Foot ce jeudi sur RMC.

"Ce qui m’ennuie, c’est qu’il est dans la provocation et l’invective"

"J’ai vu par exemple que Johann Lepenant lui a pris deux fois le ballon hier (mercredi), ça ne l’a pas empêché de faire deux fautes. Lepenant a beau pleurer, l’arbitre s’en fout. Neymar bénéficie de la mansuétude des arbitres, c’est logique et normal. Il sait faire, il provoque et dribble. Il faut comprendre qu’il a affaire à des hommes en face. Le football est un sport de contact, donc quand on est provoqué, on répond. Nos joueurs ont été extrêmement corrects, ce n’est pas un Caennais qui a blessé Neymar. Il est sorti en boitant, mais il s’est blessé seul. Je n’ai pas vu qu’il s’était blessé. Je ne conteste pas le fait qu’il soit blessé, que ce soit préjudiciable pour lui, son équipe et nous tous supporters du football français", a-t-il détaillé.

Une chose est sûre, Dupraz ne regrette pas d’avoir accusé Neymar de "pleurer". "Je revendique cette phrase qui est dite sans animosité. Il se plaint de prendre des coups alors qu’il chambre balle au pied parce que c’est un artiste", a-t-il expliqué. "Il est malin, il en rajoute, il provoque, quelque fois il subit et obtient des fautes. Ce qui m’ennuie, c’est qu’il est dans la provocation et l’invective. C’est tout, c’est juste ce qui m’embête. Je suis éducateur, responsable et mature, je coache de jeunes joueurs. Il faut qu’ils apprennent à se faire respecter. J’espère avoir un jour l’honneur et le plaisir de révéler un joueur de la trempe de Neymar. Je lui conseillerai de se comporter comme le faisait Michel Platini ou Johan Cruyff, des artistes qui avaient du caractère mais qui n’en rajoutaient pas", a insisté l’ancien coach du Téfécé.

Touché à l'adducteur gauche, Neymar ne disputera pas le huitième de finale aller de la Ligue des champions entre le Barça et le PSG, la semaine prochaine (16 février, 21h sur RMC Sport). Il est incertain pour la manche retour le 10 mars prochain.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport