RMC Sport

PSG-Nice: bourreau de Paris, qui l'a prêté au Gym, Bulka savoure la qualification

Prêté par le PSG à Nice, le gardien polonais Marcin Bulka a contribué à l'élimination parisienne en Coupe de France ce lundi soir, en arrêtant deux tirs au but. Et il n'a pas caché sa satisfaction.

"C'est la folie!" Prêté par le PSG à l'OGC Nice et héros de la séance de tirs au but face au club parisien en huitième de finale de Coupe de France (0-0, 6-5 tab), Marcin Bulka a savouré ce lundi soir.

"C'est les penalties, on sait comment cela se passe, ce sont les émotions" qui parlent, a réagi le jeune portier polonais de 22 ans au micro de France 3, après avoir repoussé les tentatives de Leandro Paredes et Xavi Simons pour propulser Nice en quarts de finale.

"J'ai tout le respect pour le PSG car je suis prêté par ce club que j'aime", a repris le gardien numéro 2 du Gym, titularisé pour cette rencontre par son entraîneur Christophe Galtier qui souhaite lui donner du temps de jeu.

Son premier match au Parc

Prêté par le PSG avec option d'achat à Nice depuis le début de saison, ce grand gabarit (1,99 m) n'avait jamais eu l'opportunité de jouer au Parc des Princes pour le PSG, qu'il a rejoint en 2019 et avec lequel il n'a joué que deux matchs, à l'extérieur. "Ma famille était là, je suis très content car c'est la première fois qu'elle voyait un match", s'est enthousiasmé le Polonais.

Savait-il où ses anciens partenaires allaient tirer? "On connait les joueurs mais c'est plutôt les sensations, j'ai choisi les bons côtés et je les ai arrêtés", a-t-il glissé avec un sourire.

Et de poursuivre quelques minutes plus tard en zone mixte: "Quand il y a les penalties on célèbre plus encore! C'est plus d’émotions. C’est différent. On a une bonne ambiance dans le vestiaire. (...) Je suis parti de Paris donc c'était un match très important pour moi. Je joue avec les émotions, je donne tout pour l'équipe quelle que soit l'équipe en face. Si c’est Paris, je dois les regarder comme n'importe quelle autre équipe."

C.C. avec A.T. et AFP