RMC Sport

PSG-OM: pourquoi ce sera finalement un match très chaud

Trois jours après s'être affrontés en Ligue 1, le PSG et l'OM se rejouent, ce mercredi en quarts de finale de la Coupe de France (21h05). Une rencontre qui s'annonce très chaude après les piques lancées par les deux camps.

Adil Rami s'est étonné de la "douceur" du match de dimanche et aurait préféré une confrontation plus rugueuse. Le défenseur de l'OM pourrait être entendu, puisque le deuxième "Classique", ce mercredi en quart de finale de la Coupe de France (21h05), s'annonce assez chaud. Car dans les deux camps, on n'a pas vraiment joué l'apaisement lors des trois jours entre ces deux rencontres. Dès le coup de sifflet final, Thiago Silva avait lâché au micro de Canal +, juste après la blessure de Neymar: "Payet a dit à l’arbitre qu’il voulait faire mal. Et ça, ce n’est pas le foot." Des propos en référence à ce que le meneur de jeu marseillais aurait lâché à l'arbitre Benoît Bastien pendant la rencontre: "Dites à Neymar de se calmer, sinon on va s’occuper de lui."

A lire aussi >> PSG-OM: avec Thiago Motta, sans Morgan Sanson?

Dans les couloirs du Parc des Princes, après avoir reconnu la supériorité parisienne sur le terrain, Adil Rami a placé un petit tacle aux supporters du PSG. "Le Clasico est plus beau à voir chez nous, et meilleur en terme de ferveur chez nous. Je ne manque pas de respect aux Parisiens mais le Vélodrome reste le Vélodrome. Ici, le match était un peu spécial."

Rami: "Un ballon entre deux, il faut donner son corps à la science"

Deux jours après, en conférence de presse, Rami a remis ça. Calme, sourire aux lèvres, il a enchaîné les piques et chauffé cette seconde manche. "Dimanche, ce n'était pas un Clasico. Ça reste mignon pour moi. Le match a été super doux dimanche. (…) Paris-Marseille, c'est avant tout un match d'hommes. Et on n'a pas vu un match d'hommes dimanche. Je regrette les PSG-OM des années 90. Un ballon entre deux, il faut donner son corps à la science. Sans aller casser le joueur adverse. Mais ballon entre deux, il ne faut pas réfléchir..."

Même Rudi Garcia a mis un peu la pression sur le camp parisien, en faisant référence à la blessure de Neymar. "Il sera probablement forfait pour le Real, donc est-ce qu'il (Emery) va vouloir aligner Mbappé et Cavani ensemble dès demain au risque de les blesser, s'est demandé le coach de l'OM en conférence de presse. C'est une équipe bâtie pour gagner la Ligue des champions et ce serait un échec s’ils n’y arrivaient pas. Ils ont investi 400 millions d’euros l’été dernier pour se renforcer et 220 millions sont déjà l'infirmerie…" Prochain épisode ce soir, sur la pelouse du Parc. 

A lire aussi >> PSG: si Neymar est absent six à huit semaines, il va manquer quels matchs ?

AA avec F.Ge et AV