RMC Sport

PSG-OM: cette fois, Rami veut "un match d'hommes" et "donner son corps à la science"

En conférence de presse à la veille de PSG-OM du quart de finale de Coupe de France de mercredi (21h05), Adil Rami a espéré que l'intensité serait au rendez-vous pendant le match, contrairement à la première manche en L1.

Dans la bouche d'Adil Rami, les remous qui ont suivi le PSG-OM de dimanche en Ligue 1 (3-0) ont l'air de petits riens. Particulièrement facétieux face à la presse ce mardi à la veille de la revanche en quart de finale de Coupe de France (21h05), le défenseur marseillais a calmé toutes les polémiques avec le sourire, regrettant simplement un jeu trop haché par l'arbitrage et se montrant prêt à rivaliser pour la deuxième manche en réclamant un match avec une intensité digne de l'affiche.

Le premier match était-il trop musclé? "Dimanche, ce n'était pas un Classico. L'arbitre a surprotégé les joueurs et c'est devenu un match ennuyant." La blessure de Neymar? "Moi quand je rentre chez moi, j'allume la Playstation." Les déclarations de Thiago Silva sur Payet? "Ça reste mignon pour moi. Le match a été super doux dimanche." Sourire aux lèvres, Rami a éteint tous les feux d'un match qui, pour lui, aurait mérité plus d'engagement.

"On n'a pas vu un match d'hommes dimanche"

"J'en ai voulu à l'arbitre de couper le jeu toutes les 30 secondes, détaille-t-il. Quand je vois Neymar ou Cavani, qui font partie des meilleurs joueurs du monde, j'ai envie de faire mon job et d'aller au duel, pas pour leur faire mal. Paris c'est un rival, pas un ennemi. Paris-Marseille, c'est avant tout un match d'hommes. Et on n'a pas vu un match d'hommes dimanche. Je regrette les PSG-OM des années 90. Un ballon entre deux, il faut donner son corps à la science. Sans aller casser le joueur adverse. Mais ballon entre deux, il ne faut pas réfléchir... "

C'est donc un Rami prêt à en découdre qui se présentera à nouveau au Parc des Princes, avec une demi-finale de Coupe de France comme enjeu. "On va essayer de montrer que Marseille a du caractère et j'espère qu'on aura la conviction qu'on peut gagner au Parc. Je suis sûr qu'on peut faire quelque chose, a-t-il estimé. On n'a pas été si mauvais dimanche. Je suis déçu d'avoir perdu 3-0, c'est un score sévère. Mais dans notre mentalité, on a montré pas mal d'ambitions, on a essayé d'aller chercher plus haut. On n'a pas à rougir. J'espère pouvoir exploiter nos meilleures qualités, comme la grinta."

A.T. avec F.G.