RMC Sport

PSG-Saint-Etienne: dans quelles conditions se déroule le premier match officiel depuis 4 mois

Le premier match de foot officiel depuis quatre mois se disputera dans des conditions très particulières, ce vendredi à l'occasion de la finale de la Coupe de France entre le PSG et Saint-Etienne (21h10).

Le football de compétition fait son grand retour en France, ce vendredi. Et cela redémarre fort avec une finale de Coupe de France entre le PSG et Saint-Etienne au Stade de France (21h10). Maîtresse dans l'art du contre-pied, le France deviendra aussi le premier pays de l'Europe de l'Ouest à le faire avec du public quand les autres grands championnats européens ont décidé de reprendre la compétition - à l'inverse de la France - à huis clos. Cela dans une ambiance très particulière dans les tribunes, au niveau du protocole et sur le terrain.

Moins de 5.000 personnes dans le stade 

Bien sûr, le Stade de France ne sera pas plein. Il ne contiendra même pas 30% de sa capacité (24.000 personnes) comme espéré par la Fédération française de football. L'affluence ne devrait pas non plus atteindre les 5.000 spectateurs, jauge fixée par le gouvernement. Tous les groupes d'ultras de Saint-Etienne et le principal du PSG (le CUP) ont en effet décidé de boycotter cette rencontre devant la tâche impossible d'attribuer les rares sésames à leurs membres (900 par club).

La partie parisienne devrait tout de même être bien garnie, à l'inverse de celle stéphanoise puisque les dirigeants ont décidé de geler les places en les achetant et sans les remettre en vente pour appuyer l'action de leurs ultras. L'ASSE pourrait tout de même distribuer quelques-unes des places acquises, même si aucune communication officielle n'a été effectuée à ce sujet. 

La répartition des places: 1 150 pour chaque club (900 pour les supporters, 250 pour les proches), 1 200 pour les invités, partenaires et membres du gouvernement et 1 500 pour les accrédités (staffs, FFF, journalistes, stadiers...).

Un protocole sanitaire très encadré

Cette reprise s'effectuera dans un contexte sanitaire compliqué en raison d'un rebond des cas de contamination en France. Les organisateurs ont donc mis en place un protocole très strict pour tous les acteurs: joueurs, officiels et public. La FFF a ainsi contraint les deux équipes à subir un test de dépistage nasopharyngé, tout comme les arbitres de la rencontre. Ils ont aussi dû répondre à un questionnaire dans laquelle la moindre réponse 'oui' les auraient automatiquement écarté pour la rencontre. Les spectateurs, eux, devront porter un masque dans l'enceinte. Des bâches seront placées dans les tribunes pour masquer le vide.

Ils seront imités par le président de la République, Emmanuel Macron, présent pour l'occasion, qui se tiendra à distance respectable des acteurs. "On va descendre sans serrer la main (des joueurs, ndlr), a expliqué Noël Le Graët, ce vendredi matin sur BFMTV. On fera une revue en disant un petit bonjour à tout le monde en respectant les distances. Ensuite, le président et moi-même descendrons à la fin du match et la coupe sera remise avec toutes les garanties pour que nous ne puissions pas être en difficulté par rapport aux gestes barrières." Le trophée sera lui désinfecté avant d'être remis aux vainqueurs. 

Hommage au personnel soignant

Le coup d'envoi de la rencontre sera précédé d'une minute d'applaudissements en hommage au personnel soignant, en première ligne au plus fort de l'épidémie.

Jusqu'à six changements

La FFF a décidé de mettre en place la proposition de l'IFAB d'autoriser jusqu'à six remplacements au cours de la rencontre, contre trois habituellement. Chaque équipe aura trois opportunités de remplacements pour effectuer cinq changements pendant le match. Elles auront droit à une opportunité et remplacement supplémentaires en cas de prolongation. Le total pourrait alors monter jusqu'à six changements. Un remplacement avant le début de la prolongation ou à la mi-temps de celle-ci ne sera pas comptabilisé dans les quatre opportunités.

NC