RMC Sport

Riolo : "Historique… et après ?"

-

- - -

Retour sur la fin de saison du PSG, au lendemain de la victoire du club parisien en finale de la Coupe de France face à Auxerre (1-0).

La saison du PSG est donc historique. C’est entendu. Les médias se sont mis d’accord là-dessus. A quoi bon réfléchir ? Aller plus loin ? Pourquoi faire ? L’histoire est un conte de faits et les faits, ça ne se discute pas. Ou alors il faut y passer du temps et on n’aime pas en perdre, du temps.

Aligner des stats, comparer des palmarès, ça vaut tous les arguments. Le reste n’est rien, malheureusement.

Le jeune Marquinhos l’avait bien dit cette semaine : « A la fin, il reste quoi ? » Les titres pardi ! On nous rabâche ça à longueur de temps. Faut vraiment être con pour encore en douter. Et je suis donc con. Je ne sais pas pourquoi, je me dis que perdre l’inutile Trophée des Champions, être éliminé des deux Coupes mais jouer la finale de la Ligue des champions à Berlin, ça n’aurait pas fait une moins belle saison. Pourtant, il n’y aurait eu qu’une ligne de palmarès en plus.

On a aussi tenté de m’expliquer que personne n’avait fait ça ailleurs, c’est historique voyons ! La saison de la Juve cette année, c’est comment ? Celle de l’Inter 2010, de Man Utd 1999 ? J’arrête la liste, elle serait trop longue.

Ça veut dire quoi au juste « historique » ? Il faut juste se taper le cul par terre en poussant des cris ? Surtout après une finale aussi triste, terne ? Une finale où « l’histoire » doit gommer le problème Ibra, la non-progression inquiétante d’un Lucas, le rôle toujours flou de Marquinhos. Et le retard de Rabiot, écarté du groupe pour un retard ? Ibra aussi aurait été traité de cette façon ? Mais je fais encore le rabat-joie. Le moment est à la fête, à l’histoire.

Heureux le président du PSG s’est lâché. Il n’en avait jamais rien dit, mais conforté par l’opinion et par la famille du foot français qu’il l’encourage à devenir comme eux, un chouineur, il a attaqué le fair-play financier ! Enfin ! Il était temps. On écrase tout en France car on a quatre fois plus de blé que les autres (un contexte jamais vu, mais chut faut pas le dire car ça pourrait troubler le côté historique), mais on gagne pas en Europe car on en a pas assez !! Enfin, c’est pas exactement ça. On ne peut pas en dépenser autant qu’on veut. On ne s’est pas préparé à ça, on a très mal dépensé, on a un budget de 450 millions, mais on chiale à l’injustice…

Qu’il continue à bien écouter la « famille », ceux qui pensent que Cabaye est meilleur que Verratti ou Lacazette mieux que Di Maria et il pourra encore chouiner longtemps sur le FPF !

A beaucoup, j’ai quand même envie de conseiller l’histoire pour les Nuls. Car on en a plein la bouche des moments « historiques ». N’oublions pas en effet que la saison avait débuté par un succès contre le Barça !! Historique ! Dans le top 5 des plus grands matches du foot français ! Vous avez oublié ?

Et pour commenter ce moment historique, on a eu la chance d’entendre l’ancien président Denisot. Histoire de ne pas être en manque de mots… ridicules.

Avant tout, une question au cher ex-président. En 1996, le PSG n’a rien gagné au niveau national, mais a remporté une Coupe d’Europe, c’est plus ou moins historique que cette année comme saison ?

Et quand on évoque devant lui les énormes moyens du PSG par rapport aux autres en France (et ça c’est vraiment historique !) il répond tranquillement que ce n’est pas si décisif : « Il n’y a qu’à voir Man City qui ne décroche pas la timbale à chaque fois ». Il fallait vraiment aller déranger Denisot pour entendre de telles absurdités ? Celui dont Fabrice Luchini avait dit un jour : « C’est son vide qui fait son tout » est au courant que le contexte anglais n’a rien à voir avec celui de la France ?

Sinon, on lit encore une fois que le PSG de ces années-là faisait en sorte de limiter son investissement pour garder un championnat attractif. Canal Plus et les marionnettes, ça me choquera toujours… Ce n’est pas le sujet.

Bon voilà, c’est historique. L’histoire est écrite par les vainqueurs. Seules les lignes au palmarès ont de la valeur. Alors je range mes questions… pour l’instant.