RMC Sport

Bastia-PSG : la fièvre de la finale s’empare de la Corse

Bastia-PSG : la fièvre de la finale s’empare de la Corse

Bastia-PSG : la fièvre de la finale s’empare de la Corse - AFP

Bastia affronte le PSG ce samedi en finale de la Coupe de la Ligue (21h). Une rencontre qui déclenche une énorme ferveur chez les supporters du Sporting, qu’ils soient du déplacement au Stade de France ou qu’ils restent en Corse pour regarder la rencontre.

La fièvre « Coupe de la Ligue » s’est emparée de Bastia. Alors que le Sporting affronte le PSG ce samedi (21h) en finale de l’une des deux coupes nationales, c’est toute une ville qui se prend de passion pour l’évènement. Un petit tour dans le centre-ville de la préfecture de la Haute-Corse suffit à comprendre l’engouement autour de ce match. La municipalité a installé un écran géant sur la place Saint-Nicolas et des animations et la présence d’une fanfare sont prévues pour ce samedi. Les vitrines des commerçants, elles, sont à l’unisson, avec écharpes et maillots du Sporting et ballons bleus et blancs pour apporter leur soutien au club de la ville… mais aussi remporter le concours de la boutique la mieux décorée.

« On a même fait des chocolats spéciaux avec écrit "SCB" ou "Forza Bastia", explique Mélanie, une chocolatière. Tous les commerçants ont joué le jeu, il y a du bleu et blanc partout. On souhaite gagner, avoir la plus belles des vitrines donc on s’est vraiment beaucoup investi. On espère que ça plaît à nos clients ». Gilles Simeoni, le maire de la ville, constate lui aussi que la ferveur est à son comble : « La fièvre de la finale est en train de monter. C’est toute la population qui s’implique : les commerçants, les jeunes, les clubs de supporters. Les choses montent en pression. Le Sporting fait partie de notre identité, notre histoire, notre culture. Il a hissé la Corse au plus haut niveau français et européen. »

Cioni : « C’est toute une île qui sera derrière nous »

La fièvre bleue va aussi atteindre « le continent », puisque 25 000 à 30 000 fans du SCB sont attendus au Stade de France, dont 15 000 venus de Corse par bateaux et par avion (25 vols pour Paris sont prévus ce samedi). Depuis ce jeudi, les ferries ne désemplissent pas, dans une ambiance très familiale, avec casse-croûte à base de fromages et de vins… corses, forcément. « Il y beaucoup de familles, beaucoup d’enfants, indique Olivier, un supporter du SCB, à sa montée dans le ferry. Et pour eux, ça leur fera des souvenirs inoubliables. Ce soir on va manger et boire un petit peu, mais pas trop parce qu’on a nos enfants. On va chanter aussi, on va agiter nos drapeaux. On est tous supporters du Sporting et on est pratiquement tous abonnés. Donc la pression va commencer à monter quand on sera à Paris. Il y a beaucoup de joie et beaucoup de pression surtout parce qu’on veut la gagner cette finale. »

En cas de première victoire bastiaise en Coupe de la Ligue, le programme des festivités n’a pas encore été détaillé par la ville, ni par le club. S’ils l’emportent face au PSG, les Bastiais reviendraient en Corse dimanche après-midi et il se murmure qu’un bus à impériale paraderait en ville. « C’est toute une île qui sera derrière nous, lance le défenseur Gilles Cioni, né et formé à Bastia. A nous de leur rendre au maximum, au moins dans la mentalité et puis dans le combat. (…) A nous, même si on n’a pas l’habitude de ces évènements-là, de gérer tout ça. Parce que dans la tribune, il y aura nos familles, nos amis et des amis d’enfance. Ça va être chargé en émotions mais à nous de faire abstraction et de se concentrer sur l’essentiel : le match. » Car vu l’ambiance pour l’avant-match, la fête serait forcément grandiose en cas de victoire.

AA avec F.Ge