RMC Sport

Coupe de la Ligue : Cavani fait voir double au PSG

Edinson Cavani

Edinson Cavani - -

Le PSG a remporté la finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon (2-1), grâce à un doublé d’Edinson Cavani. Un trophée qui permet aux Parisiens d’entrevoir un doublé. Et de se consoler un peu de l’élimination en Ligue des champions.

Accessoire en début de saison, prioritaire désormais. Ces derniers jours, la Coupe de la Ligue a vu sa cote grimper en flèche, côté parisien comme lyonnais. Dans cette bataille entre le PSG et l’OL pour faire basculer sa saison du « bon » au « très bon », ce sont les hommes de Laurent Blanc qui l’ont emporté, ajoutant une quatrième Coupe de la Ligue au palmarès de leur club après celles de 1995, 1998 et 2008. Et de manière plutôt logique vu la physionomie de la finale disputée ce samedi à Saint-Denis.

Assuré, sauf cataclysme, d’être sacré champion de France pour la deuxième fois consécutive, le PSG avait d’un besoin d’un succès « bonus » pour sauver une saison qui restera malgré tout ternie par l’élimination en quarts de finale de la Ligue des champions face à Chelsea (3-1, 0-2). Il l’a obtenu ce samedi, même si une coupe nationale a une saveur bien moindre par rapport à la C1, surtout pour les propriétaires qataris. Quoi qu’il en soit, au moment de se retourner sur le cru 2013-2014, Thiago Silva et ses coéquipiers pourront se dire qu’ils ont rempli leur mission et ajouté deux trophées à un club dont l’ambition est de tous les rafler. Peu importe leur valeur.

Cette fois, Cavani ne s'est pas manqué

Et comme un symbole de ce PSG passé soudainement d’impérial à friable suite aux défaites contre Chelsea (2-0) et Lyon (1-0, 34e journée de L1), c’est Edinson Cavani qui a fait la différence. Critiqué pour son manque de réalisme lors de ces deux rendez-vous, l’Uruguayen n’est cette fois pas passé à côté. Opportuniste sur une belle action du duo Lavezzi-Maxwell, « El Matador » a ouvert le score après 178 secondes (2e but le plus rapide de l’histoire des finales de Coupe de la Ligue, après celui du Bordelais Wendel en 2009). Un début en fanfare vite confirmé par un penalty consécutif à une faute d’Anthony Lopes sur Lucas Moura… en dehors de la surface (2-0, 32e).

Réminiscence ou non de la désillusion de Stamford Bridge, les Parisiens ont été timides en seconde période. Mais les Lyonnais, récompensés par une action solitaire d’Alexandre Lacazette superbement conclue par une frappe imparable (2-1, 56e), n’ont pas réussi la même chose que les Londoniens. Cela arrange bien Laurent Blanc, déjà auteur du doublé championnat-Coupe de la Ligue en 2009 avec Bordeaux, pour lequel une défaite aurait assombri l’avenir à la tête du club de la capitale. Ce samedi soir, l’entraîneur parisien, qui tarde à prolonger son contrat, a quelques arguments en plus à faire valoir auprès de ses dirigeants.

A lire aussi :

>> OL-PSG : les notes

>> EN IMAGE – Coupe de la Ligue : il n’y avait pas penalty pour le PSG

>> EN IMAGES – OL-PSG : les moments forts de la première période

dossier :

Edinson Cavani

Alexandre Alain