RMC Sport

Le PSG veut continuer de travailler avec le CUP

Le PSG continue de travailler avec le CUP

Le PSG continue de travailler avec le CUP - AFP

Après les dégradations constatées au Parc OL lors de la finale de la Coupe de la Ligue, le PSG ne compte pas rompre les discussions constructives entamées depuis plusieurs mois avec le Collectif Ultras Paris.

Les incidents de la finale de la Coupe de la Ligue pourraient laisser des traces entre le PSG, la Ligue et l’OL. Ils ont provoqué la colère de la LFP du club lyonnais, les deux reprochant au PSG de ne pas tenir ses supporters. Le club de la capitale et le Collectif Ultras Paris (CUP) essayent d’expliquer les raisons de ces incidents, sans atténuer la faute de ces individus.

A voir aussi >> L’OL charge le PSG après les dégradations

Pour le PSG et le CUP, la gestion de la sécurité n’a pas été parfaitement assurée, notamment l’arrivée des supporters parisiens au stade. La LFP leur avait demandé de se présenter au Parc OL avant midi, samedi, pour présenter les banderoles et les tambours. Les Parisiens n’auraient pas respecté cet ordre et seraient arrivés au stade à 18h. Dès lors, la LFP a refusé l’entrée des supporters, avant de se rétracter face à leur colère.

Après une heure de discussions, la préfecture de police a accepté l’entrée des tambours et des banderoles, à conditions d’une fouille individuelle. Une fouille qui a provoqué un afflux trop important de supporters devant l’entrée du stade. Certains individus auraient alors profité de la coupure de lumière lié au spectacle d’avant-match pour entrer dans le stade et donc rejoindre la tribune des Parisiens.

A voir aussi >> Dégradations au Parc OL : "J’en aurais pleuré" explique Aulas, qui veut "des sanctions très graves"

Le PSG a demandé les vidéos du Parc OL

Le PSG entend tout savoir sur le dossier avant de prendre des décisions. Le club regrette cependant la polémique. Et estime que le traitement médiatique subi est différent des autres clubs en France (exemple, les incidents qui vont valu 10 000 euros d'amende au LOSC la saison dernière en finale). Le PSG a d’ores et déjà demandé les vidéos du stade afin d’identifier les fauteurs de troubles.

Le club explique qu’il n’y a aucune volonté de rompre les discussions constructives entamées depuis plusieurs mois avec le Collectif Ultras Paris. En revanche, le club de la capitale a bien l'intention de demander des comptes au CUP. Au CUP, on explique que les gestes de ces individus sont condamnés fermement. L’état-major du CUP annonce même que les membres qui auraient participé à ces incidents seront exclus.

Mohamed Bouhafsi