RMC Sport

Civelli n'y croit plus vraiment pour l'Argentine: "On a plus de chances de rester à la maison"

Avant le match capital de l'Argentine en Equateur dans la nuit de mardi à mercredi (1h30), Renato Civelli, défenseur argentin qui évolue désormais à Banfield, estime que la qualification est compromise.

Déplacement à haut risque pour l'Argentine, qui va jouer sa survie à 2 850 mètres d'altitude ce mardi soir, face à une équipe d'Equateur déjà éliminée mais toujours dure à négocier à Quito. Messi et les siens ont besoin d'une victoire pour assurer au moins une place en barrage, ou d'un nul avec un scénario favorable par ailleurs. Rien n'est perdu donc, même si Renato Civelli, ancien joueur de L1 et actuel défenseur de Banfield, se montre particulièrement pessimiste.

>> Mondial 2018: en panique, la presse argentine se raccroche à un clin d’œil de Messi

"On a fait match nul sur les trois derniers matchs, dont deux à domicile contre des équipes moins fortes que nous. On ne marque pas, c'est ça le problème, a estimé Civelli dans Team Duga ce mardi sur RMC. On ne joue pas mal mais on n'arrive pas à marquer. C'est assez compliqué. En ce moment, le seul qui fait la différence, qui est bon tout le match, c'est Messi, et de loin. Le reste, ils ont du mal. Mais quand le ballon ne veut pas rentrer, il ne rentre pas."

>> Mondial 2018: la photo de Banega qui passe très mal en Argentine

"Il faut être réaliste"

"Pour moi, on a plus de chances de rester à la maison, a ajouté Civelli. A 3000 mètres, tu ne peux pas imaginer. Bien sûr que c'est une équipe plus faible sur le papier et qu'ils ne jouent plus rien… Mais je ne vois pas l'Argentine gagner là-bas. Au moins match nul pour aller aux barrages, il faut être réaliste. Bien sûr qu'on peut gagner si on commence bien le match, mais ce sera très compliqué." 

>> Mondial 2018: Messi interdit les portables à ses coéquipiers avant Equateur-Argentine

A.T.