RMC Sport

Coupe du monde 2018 : les règles, les dates, les chocs,… ce qu’il faut savoir sur les éliminatoires

-

- - AFP

Les éliminatoires de la Coupe du monde 2018 débutent ce dimanche pour la zone Europe. Le début d’un long feuilleton au cours duquel 52 pays vont essayer d’aller chercher leur ticket pour la Russie. Voici ce qu’il faut savoir sur ces éliminatoires.

Les règles

54 pays sont sur la ligne de départ de ces éliminatoires de la zone Europe. Ils sont répartis en sept groupes de six équipes et deux de cinq. La formule est celle d’un championnat, où toutes les équipes de chaque groupe s’affrontent en matchs aller-retour. Les premiers des neuf groupes sont directement qualifiés pour la Coupe du monde. Les huit meilleurs deuxièmes s’affrontent en barrages aller-retour et les quatre vainqueurs sont qualifiés. Au total, en rajoutant la Russie assurée de participer en tant que pays hôte, 14 équipes européennes disputeront le Mondial.

A lire aussi >> Mercato : Giroud avait conseillé Sissoko (mais il ne l’a pas écouté)

Les dates

Le coup d’envoi de ces éliminatoires sera donné ce dimanche à 18h avec trois matchs : un intéressant Slovaquie-Angleterre et les très alléchants Saint-Marin-Azerbaïdjan et Danemark-Arménie. Rassurez-vous, cela montera vite en puissance et vous aurez droit à votre lot de bons matchs puisque la phase de poules de ces éliminatoires s’étalera jusqu’au 10 octobre 2017. Les barrages auront lieu en novembre. Les qualifiés devront ensuite patienter jusqu’au 14 juin 2018, date d’ouverture de la Coupe du monde.

A lire aussi >> Coupe du monde 2018 (éliminatoires) : les Bleus auront-ils 10/10 ? 

Les chocs

Si pour les Bleus le sort a été plutôt clément dans une poule A jouable avec les Pays-Bas, la Suède, la Bulgarie, la Biélorussie et le Luxembourg, d’autres groupes sont bien plus indécis. Les champions d’Europe portugais, jamais très à l’aise en éliminatoires, devront notamment se méfier de la Suisse et de la Hongrie (groupe B). Les champions du monde allemands ne devraient pas connaître trop de soucis dans le groupe C, avec la République tchèque et l’Irlande du Nord comme adversaires les plus « dangereux ». Pour l’Angleterre (Slovaquie ou encore Ecosse) et la Belgique (Bosnie-Herzégovine, Estonie, Grèce,…), sauf catastrophe cela devrait passer tranquillement. Mais les yeux seront principalement tournés vers le groupe G, où l’Espagne et l’Italie devraient se livrer un beau duel pour la première place. Ces deux chocs auront lieu le 6 octobre 2016 et le 2 septembre 2017.