RMC Sport

Coupe du monde 2022: le Qatar assure que les supporters LGBTQ+ seront en sécurité

Pour la Coupe du monde 2022, les visiteurs LGBTQ+ pourront assister aux matchs au Qatar, a assuré le président du comité d'organisation, qui demande cependant qu'il n'y ait pas de "démonstration d'affection en public".

Nasser Al-Khater, le président du comité d'organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar (21 novembre-18 décembre), confirme que "l'homosexualité n'est pas autorisée" dans l'émirat, mais promet que les supporters LGBTQ+ auront le droit de se rendre dans le pays et assister à des matchs. Avec une règle à respecter: "Les démonstrations d'affection en public sont mal vues, et cela vaut pour tous". Dans une interview diffusée mardi par CNN, le dirigeant qatari a répondu aux critiques et aux inquiétudes sur les droits humains des personnes LGBTQ+ dans son pays.

"Le Qatar et les pays environnants sont beaucoup plus pudiques et conservateurs. C’est ce que nous demandons aux fans de respecter. Nous sommes certains qu’ils le feront. Tout comme nous respectons les différentes cultures, nous attendons de celles-ci qu’elles fassent de même avec la nôtre", a déclaré Nasser Al-Khater, en garantissant ensuite la sécurité des visiteurs LGBTQ+ et des couples homosexuels mariés.

"Ils viendront au Qatar en tant que supporters d'un tournoi de football. Ils peuvent faire ce que tout autre être humain ferait", a-t-il affirmé, avant de rappeler une fois de plus la règle de la démonstration d'affection en public. Il n'a pas pour autant donné de précisions sur ce qu'implique précisément cette consigne.

Cavallo, qui a fait son coming-out, est le "bienvenu"

En décembre 2019, Nasser Al-Khater avait déjà tenu des propos similaires, en déclarant que les supporters LGBTQ+ seraient les "bienvenus". Pour autant, Josh Cavallo, footballeur australien qui a récemment fait son coming-out, a admis qu'il avait désormais "très peur" de se rendre au Qatar. "Au contraire, nous lui souhaitons la bienvenue ici au Qatar, nous l'invitons même à venir visiter le pays avant la Coupe du monde", lui a répondu le responsable de l'événement. Personne ne se sent menacé ici, personne ne se sent en danger. Je pense que cette perception de danger est due aux nombreuses accusations et aux nouvelles qui donnent une vision négative sur le pays".

En outre, une réponse a aussi été apportée aux critiques sur la question des nombreux ouvriers morts sur les chantiers de la Coupe du monde. Un récent rapport de l'Organisation internationale du travail (OIT) dénombrait au moins 50 décès et un demi-millier de graves blessures en 2020 parmi les travailleurs immigrés dans le pays. Mais Nasser Al-Khater a préféré souligner les progrès qui auraient été faits par le Qatar à ce sujet: "Les gens doivent aussi reconnaître les responsabilités que le Qatar a prises pour progresser, promulguer des lois, protéger les droits des travailleurs et leur bien-être".

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport