RMC Sport

Coupe du monde 2022: la Serbie envoie le Portugal en barrages, l’Espagne se qualifie

La Serbie a créé la sensation en s’imposant face au Portugal, ce dimanche à Lisbonne, lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (1-2). Un succès qui permet aux partenaires de Dusan Tadic de valider leur billet pour le Qatar. Les coéquipiers de Cristiano Ronaldo disputeront les barrages en mars. L’Espagne a décroché sa qualification en battant la Suède (1-0).

Une déflagration dans le ciel de Lisbonne. Le Portugal est tombé de très haut ce dimanche au stade de la Luz. Dans l’antre du Benfica Lisbonne, les partenaires de Cristiano Ronaldo se sont inclinés face à la Serbie, en éliminatoires de la Coupe du monde 2022 (1-2). Un résultat qui les laisse à la deuxième place du groupe A, derrière leurs bourreaux du soir. Une place synonyme de barrages. En mars prochain, les joueurs de Fernando Santos devront disputer une demi-finale, puis une éventuelle finale pour décrocher une place au Qatar.

La frustration est immense en terre lusitanienne. Au coup de sifflet final, la tête basse de Cristiano Ronaldo (qui s’est vu refuser injustement un but lors du 2-2 du match aller) contrastait avec les visages radieux des Serbes, qualifiés directement pour le prochain Mondial. Un exploit célébré dans la liesse la plus totale par les hommes de Dragan Stojkovic. Il faut dire que la soirée a été particulièrement riche en émotions.

En ouvrant le score dès la 2e, Renato Sanches a bien cru mettre les siens à l’abri d’une frappe puissante. Mais les visiteurs ont égalisé grâce à une tentative de Dusan Tadic, bien aidé par une énorme faute de main de Rui Patricio (33e). Avant qu’Aleksandar Mitrovic, entré à la pause, n’envoie son pays au septième ciel en marquant de la tête à la 89e. Là encore, avec un gardien portugais loin d’être impérial.

Morata a délivré l’Espagne

En y regardant de plus près, ce succès de la Serbie n’a rien d’un hold-up. Face à une Seleçao en manque d’inspiration, les coéquipiers de Dusan Vlahovic ont eu la possession du ballon (58%) et un plus grand nombre de frappes (11 contre 44). Ils ont aussi effectué plus de passes (440 contre 341), avec une précision supérieure (81% contre 78%). De quoi créer un certain malaise au Portugal, où le sélectionneur Fernando Santos est particulièrement critiqué.

Les champions d’Europe 2016 vont devoir digérer cette désillusion pour basculer rapidement en mission commando. En attendant de connaître leurs futurs adversaires en barrages. Les Serbes, eux, peuvent déjà se projeter sur leur voyage au Moyen-Orient fin 2022. Au même titre que l’Espagne. Au terme d’une rencontre fermée, la Roja est venue à bout de la Suède grâce à un but opportuniste d’Alvaro Morata à la 86e. Elle termine à la première place du groupe B. Les partenaires de Zlatan Ibrahimovic, entré en fin de match et auteur d’un vilain geste sur Cesar Azpilicueta, passeront eux par les barrages.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport