RMC Sport

Coupe du monde 2022 : Les clubs européens veulent jouer au printemps

Coupe du monde 2022 au Qatar

Coupe du monde 2022 au Qatar - AFP

L’Association des Clubs Européens espère convaincre la Fifa d’organiser la Coupe du monde au Qatar entre le 28 avril et le 29 mai 2022. Un créneau qui permettrait de satisfaire les clubs, mais aussi d’éviter les très fortes chaleurs et le télescopage avec les Jeux Olympiques d’hiver.

L’Association des Clubs Européens (ECA) présentera lundi prochain une alternative à l’organisation de la Coupe du Monde 2022 au Qatar en hiver, comme l’envisagerait l’UEFA (janvier-février) et la Fifa (novembre-décembre). Selon El Mundo Deportivo, les clubs européens souhaiteraient disputer l’épreuve au printemps, du 28 avril au 29 mai 2022, au moment où la chaleur serait encore supportable dans cette partie du globe. Cette période a été trouvée afin « de ne pas nuire à la saison des clubs en ne cassant pas le rythme normal des compétitions ».

L’ECA aurait donc prévu une saison 2021-2022 aménagée et compressée, afin que les joueurs soient à la disposition de leurs équipes nationales dès la mi-avril. Les championnats nationaux reprendraient alors plut tôt que d’ordinaire et la Ligue des Champions se disputerait sur un format plus condensé. Si cette formule n’est pour l’instant qu’une hypothèse, nul doute qu’elle va faire parler lors du prochain sommet au siège de la FIFA, lundi prochain à Zurich.

Rummenigge : « Il fera 35 degrés maximum »

« Cette proposition est distincte de celle de la Fifa et de l’UEFA, a expliqué au Times Karl-Heinz Rummenigge, le président de l’Association des Clubs Européens. En mai aussi il fera chaud, mais 35 degrés maximum. On jouerait entre 18h et 23h et il n’y aurait pas de problèmes. » Selon des études climatiques, en avril et mai les températures au Qatar ne dépasseraient pas celles atteintes lors des Coupes du monde 1986 (Mexique), 1994 (Etats-Unis) et 2014 (Brésil).

Si ce créneau avril-mai était retenu, cela soulagerait aussi le CIO, qui ne veut pas d’un télescopage avec les Jeux Olympiques d’hiver, qui auront lieu au début de l’année 2022. Les deux plus grands rendez-vous sportifs de la planète seraient ainsi espacés dans le temps, ce qui contenterait à la fois les organisateurs, les médias et les sponsors. Cette proposition de l’ECA a donc presque tout pour plaire.