RMC Sport

Coupe du monde: 24 ans après, Forsberg envoie la Suède en quarts de finale

La Suède s'est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde après une courte victoire (1-0) face à la Suisse, ce mardi après-midi. Emil Forsberg a marqué l'unique but de cette partie.

Suède-Suisse: 1-0 (le match en live par ici)

Buts: Forsberg (66e)

Avertissements: Lustig (30e) pour la Suède, Behrami (61e) et Xhaka (68e) pour la Suisse.

Expulsion: Lang (90e)

Suisse: Sommer - Lang, Djourou, Akanji, Rodriguez - Behrami, Xhaka - Shaqiri, Dzemaili, Zuber - Drmic

Suède: Olsen - Lustig, Lindelöf, Granqvist, Augustinsson - Claesson, Svensson, Ekdal, Forsberg - Berg, Toivonen.

Une première depuis 1994

La Suède s’est qualifiée pour les quarts de finale de la Coupe du monde en dominant (1-0) une valeureuse équipe suisse grâce au premier but d’Emil Forsberg dans la compétition. Les Suédois auraient même pu s’offrir un plus large succès en tout fin de match sur penalty. Joliment servi sur un contre éclair, Olsson a été bousculé par Lang, expulsé, alors qu’il s’apprêtait à défier Sommer. Après intervention de la VAR, M. Skomina s’est finalement rendu compte que la faute avait été commise à l’extérieur de la surface. Il a donc revu son jugement et accordé seulement un coup-franc à Toivonen, repoussé par Sommer, impeccable par ailleurs. Ce court succès suffira au bonheur de la Suède qui retrouve les quarts de finale d'une Coupe du monde pour la première fois depuis 1994.

Forsberg taille patron

Attendu comme le patron d’une équipe libérée du poids de la star planétaire qu’est Zlatan Ibrahimovic, Emil Forsberg a réalisé le match que son pays attendait. Dans une position plus axiale, le numéro 10 de la sélection suédoise a été le dépositaire du jeu des Blagult, la plupart des bons mouvements de son équipe sont passés par lui, surtout en seconde période. Bien servi par Toivonen, qui s’est servi d’un appel croisé dans son dos pour le décaler, Forsberg a pris sa chance à 20m, dans l’axe.

Déviée avec l’aide d’Akanji, la frappe tendue a pris Sommer à contre-pied (66e). Et Forsberg a pu célébrer son tout premier but pour la Suède dans une Coupe du monde, sur son 14e tir. Remplacé à la 81e minute par Olsson, Forsberg a sauvé son équipe sur un corner de la Nati en dégageant le ballon devant sa ligne. Une minute après ce nouveau coup d’éclat, Forsberg pouvait savourer sa sortie du terrain sous les applaudissements nourris de ses supporters, avec le sentiment du devoir accompli.

Tirer, ce n’est pas cadrer

Loin de l’intensité déployée pendant les deux dernières affiches des huitièmes de finale, notamment Brésil-Mexique (2-0), la rencontre Suède-Suisse n’en a pas moins été agréable. Si les Suisses ont eu la possession après une entame délicate, plutôt à l’avantage de leurs adversaires, la Suède a bien réagi. Sur une passe en retrait dans l’axe, après une première opportunité de Berg (8e), Ekdal a frappé sans contrôle du pied droit, manquant le cadre une première fois (9e).

A l’instar de la Suisse, la Suède a beaucoup tiré en première période, mais rarement cadré sur l'ensemble de la partie. Une pluie de situations dangereuses s’est d'ailleurs abattue sur les deux buts. A elles deux, la Suisse et la Suède ont tiré à 30 reprises, pour seulement 7 tirs cadrés. La plus grosse occasion du premier acte est un modèle du genre. Ekdal, encore lui, est alors absolument seul au second poteau. Complètement oublié par une défense de la Nati remaniée pour l’occasion, le milieu de terrain a réussi l’exploit d’envoyer le ballon largement au-dessus. Il aura fallu une frappe contrée de Forsberg pour sortir le public de sa torpeur. 

QM